• Accueil

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Les douleurs aux jambes sont fréquentes et les causes sont multiples

Le mal de jambe se caractérise par :

  • Sa localisation
  • Son mode d’apparition
  • La présence de lésions de la peau associées
  • L’association avec une tuméfaction

Les causes des douleurs dans les jambes peuvent se regrouper en quelques grands groupes :

Douleurs d’origine osseuses, articulaire, tendineuses ou musculaire

Dans ce groupe les douleurs articulaires dues à l’arthrose (hanche ou genou) sont les plus fréquentes. Elles se manifestent souvent lors de la mise en route puis s’atténuent pour réapparaître à mesure que l’effort se poursuit (marche).

Parfois il existe une tuméfaction au niveau des genoux arthrosiques (gonarthrose) due à un épanchement inflammatoire. Les douleurs dues à l’arthrose de la hanche (coxarthrose) peuvent irradier vers le genou et compliquer le diagnostic.

Un autre type de douleurs dans les membres inférieurs provient en fait d’une hernie discale localisée au niveau lombaire. La douleur irradie alors le long de la jambe en suivant le trajet de la branche du nerf sciatique comprimé. On dit que la personne souffre de sciatique

Parmi les douleurs dues à des tendinites, on retient la tendinite du tendon d’Achille (gros tendon derrière le talon) qui survient essentiellement lors de la marche avec des chaussures mal adaptées.

Douleurs d’origine vasculaire : veineuse ou artérielle

Origine veineuse : on a généralement affaire soit à un problème de varices soit à une obstruction d’une veine (thrombose).

Dans le premier cas les varices sont bien visibles et les douleurs ressenties sont en fait des lourdeurs dans les jambes, accompagnées ou non de lésions de peau (rougeurs voire taches brunes) Parfois il existe également des ulcères.

Dans le cas d’une thrombose veineuse, on peut palper, mais toujours une veine dure, ressentie comme un cordon, sous la peau, au niveau du mollet ou de la face intérieure de la cuisse. Si la thrombose est importante, elle s’accompagne le plus souvent d’une tuméfaction de la jambe. Il faut alors consulter rapidement car il existe des risques d’embolie pulmonaire

Les douleurs d’origine artérielle sont dues à l’obstruction partielle des artères de la jambe par de l’artériosclérose. La présentation des douleurs varie en fonction de l’importance de l’obstruction. Au début la douleur va se manifester sous forme de crampes dans la jambe après un effort relativement important. Si l’atteinte est plus sévère, la douleur apparaîtra après un effort minime (légère marche à plat) Enfin, dans les cas extrêmes, la douleur est présente même en position couchée. Elle s’accompagne alors souvent de lésion de la peau. La jambe est froide, pâle. Il peut se produire des obstructions artérielles complètes. Les douleurs sont alors extrêmement violentes et nécessitent une désobstruction de l’artère au risque de voir apparaître une gangrène.

Une des caractéristiques de ces douleurs c’est leur apparition à la marche et leur disparition dès que la personne s’arrêt de marcher. On appelle cela une claudication intermittente, car la personne a mal boite, s’arrête puis repart sans boiter car la douleur à disparu au repos.

Douleurs d’origine neurologique

Les douleurs des jambes d’origine neurologique sont dues à des lésions des nerfs proprement dits. On les appelle des neuropathies. Elle se voit dans le diabète, l’alcoolisme, la sclérose en plaque.

Un autre type de douleurs neurologiques est celui qui provient d’une compression des nerfs au niveau du canal rachidien (canal par lequel passent les nerfs dans la colonne vertébrale). Il s’agit d’un rétrécissement de ce canal. On l’appelle un canal lombaire étroit. Les symptômes miment ceux de la claudication intermittente due aux problèmes artériels. On appelle dans ce cas cette symptomatologie, une claudication neurogène.

Il existe aussi des douleurs dues à la compression d’un nerf le long de son parcours dans la jambe. Cela se produit surtout au niveau de la cheville. C’est l’équivalent à cet endroit du tunnel carpien au niveau du poignet.

Douleurs d’origine dermatologique

On regroupe ici les douleurs dues à des atteintes à des lésions de la peau ou du tissu sous-cutané. Il s’agit d’eczéma infecté (infection superficielle) ou d’infection du tissu sous la peau voire de la graisse.