Traitement chirurgical, pertes de cheveux

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Des techniques chirurgicales sont proposées pour traiter aussi bien les alopécies courantes que les alopécies dues à des brûlures, tumeurs ou traumatismes

La chirurgie poursuit un objectif esthétique pour les alopécies courantes mais a aussi un but réparateur pour les alopécies cicatricielles liées aux brûlures, tumeurs, traumatismes physiques et maladies telle que pseudopelades, sarcoïdose, etc.

Les alopécies courantes (appelée aussi alopécies androgéniques)

Alopecie_androgenique

Elles sont dues aux hormones mâles et aux gènes. Selon l'intensité de la perte de cheveux, on distingue chez l'homme 7 stades dits de Norwood, qui se réfèrent aux zones dégarnies. Chez la femme, contrairement à l'homme, les pertes de cheveux sont le plus souvent diffuses et on distingue 3 stades dits de Ludwig.

La perte de cheveux, qui affecte pratiquement tout le monde, s'accentue avec les années. Elle peut parfois commencer peu après la puberté et devenir perceptible à partir de 20 ans. Il existe des régions du cuir chevelu qui ne deviennent jamais chauves. Il s'agit d'une bande qui se situent à l'arrière du crâne. Les traitements chirurgicaux vont utiliser ces zones pour corriger les parties qui perdent les cheveux.

La chirurgie permet d'obtenir des résultats permanents dans les zones chauves traitées. Indépendamment, l'alopécie androgénique, peut continuer à s'étendre au fil des années dans le zones non traitées et nécessiter des compléments de traitement.

Il existe deux grandes techniques : les implants et les techniques de gain de peau, associées ou non aux lambeaux.

Les implants

Il existe deux types d'implants, par prélèvement de minuscules pastilles de peau garnies de cheveux ou par prélèvement de bandelettes de peau plus étendues. Ces deux types de prélèvement s'effectuent dans la partie postérieure du crâne (la couronne) qui n'est jamais totalement chauve.

Chez les femmes, où la calvitie se développe de manière diffuse, seuls les implants de cheveux sont efficaces. Chez l'homme en revanche où la calvitie prend une forme de clairière, l'implantation de bandelettes est la méthode de choix.

Les techniques de gain de peau

Ces techniques sont utilisées pour les calvities en tonsure. Cette technique consiste à rapprocher les zones garnies de cheveux, en enlevant une partie de la peau glabre qui se trouve au centre de la tonsure. Cette technique est aussi utilisée pour le traitement de cicatrices étendues : les brûlures, les tumeurs, les pertes de substance, les pseudopelades.

extenseur_de_Frecher

D'autres techniques

La technique du ballonnet ou expansion volumétrique

Elle consiste à introduire sous le cuir chevelu un ballonnet que l'on gonfle régulièrement avec du sérum physiologique. On distend ainsi le cuir chevelu et on augmente sa surface. Cela prend 6 à 15 semaines. On enlève ensuite la peau glabre de la même manière que dans les tonsures et on rapproche le cuir chevelu qui a augmenté de surface suite à sa distension par le ballonnet. Cette technique produit une déformation de la tête durant plusieurs semaines, de sorte que la personne ne peut avoir une vie sociale pendant ce temps.

Le lambeau d'avancement frontal

Cette technique permet de réduire la hauteur du front. Elle consiste à glisser vers l'avant le cuir chevelu après l'avoir décollé. On supprime ensuite l'excès de peau et l'on suture selon la technique dite de la cicatrice invisible pour le cuir chevelu.

Cette technique est indiquée chez les femmes ayant un grand front de naissance ou après un lifting.

 En conclusion il convient de dire que les énormes progrès dans le domaine permettent dorénavant de traiter la plupart des alopécies d'origine androgénétiques ou cicatricielles, qu'elles soient limitées ou étendues.

Source: Forum médical suisse no 38 du 21.9.2011 (photos relatives à cet article)

Traitements contre la calvitie :  

Le  Propecia bloque l'action d'un composant du corps appelé « Alpha réductase de type II 5 ». Cette enzyme est responsable de la transformation de la testostérone en dihydrotestostérone (DHT). La DHT est une hormone qui peut endommager les follicules de cheveux, entrainant ainsi une chute de cheveux et donc une calvitie chez les hommes sensibles à cette hormone.