Alopécie ou chute des cheveux

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Il est normal de perdre des cheveux mais lorsque la chute de cheveux est importante il faut consulter un dermatologue qui va préciser le type de chute de cheveux ou d'alopécie

Les cheveux fragilisés par les teintures, les agressions atmosphérique, les modifications hormonales chez les femmes,  demandent des soins particuliers.

On distingue l’alopécie diffuse ou l’alopécie localisée

Tout d’abord il faut connaître comment se déroule la croissance normale du cheveu. Il y a 3 phases. La croissance proprement dite du cheveu. Elle dure 3 ans. Pendant cette période un même cheveu va constamment pousser. Puis une phase de 3 semaines au cours de laquelle il dépérit. Et enfin une phase de repos de 3 à 4 mois, pendant laquelle il se repose avant de recommencer le cycle. En regardant les cheveux au microscope, le spécialiste pourra savoir à quel moment du cycle le cheveu tombe et s’orienter ainsi vers une pathologie particulière.

Types d’alopécies (de chute de cheveux)

types_alopciesLa chute des cheveux concerne tout le crâne. Elle est d’apparition brutale et parfois intense.

Causes  infectieuse

Le plus souvent après une grippe banale avec beaucoup de fièvre ou après une maladie virale avec lésions cutanées (rougeole, rubéole, etc..) Parfois également lors de syphilis secondaire.

Il n’y a pas de traitement particulier. Les cheveux repoussent en quelques semaines ou mois. En revanche s’il s’agit de la syphilis, il existe un traitement spécifique à base d’antibiotique.

Cause médicamenteuse

Le plus souvent il s’agit de médicaments utilisés dans le traitement du cancer. Les anticoagulants comme le Sintrom, certains médicaments pour abaisser le cholestérol, certains coupe-faim sont également concernés.

Cause de traumatismes :

  • Accident banal
  • Intervention chirurgicale
  • Accouchement
  • Choc psycho-affectif

Dans ces cas la chute de cheveux est parfois immédiate parfois retardée de 2 à 3 mois.

Traitement symptomatique de toutes ces alopécies :

Les médicaments contenant des vitamines  comme le Pantogar en comprimés (mélange de Thiamine  = vitamin B6 ; de cystine et d’acide panthoténique)  mais également le Regaine (minoxidil) en application.

Les alopécies masculines

Ce sont les alopécies séborrhéiques de l’homme. Elles commencent sur les tempes, s’étirent vers l’arrière du crâne et apparaissent sur le sommet, se terminent en ne laissant plus qu’une bande de cheveux autour du crâne. Le cuir chevelu peut être propre ou au contraire être recouvert de pellicules plus ou moins grasses.

Traitements :

Ici le terrain héréditaire joue un rôle important de même que les facteurs hormonaux. On ne peut agir sur ces deux paramètres.

On peut utiliser les composés vitaminés comme ci-dessus mais surtout, à un stade précoce, le Minoxidil. Pour lutter contre les pellicules il existe toute une gamme de shampoing. Il ne faut pas les utiliser trop fréquemment au risque de stimuler la fabrication du sébum et d’avoir des cheveux de plus en plus rapidement gras. On trouve dans le commerce le Crimanex ou le Nizoral (kétoconazol) très efficace dans ce type de désagrément.

Enfin on peut faire appel à des greffes de cheveux auprès d’un chirurgien plasticien.

Les alopécies séborrhéiques de la femme

Elles ne répondent pas nécessairement au même schéma de chute des cheveux que chez l’homme. La cause en est quelquefois l’hérédité mais aussi un taux d’hormones mâles trop élevé. On rencontre cela à la ménopause ; lors de certains traitements avec des corticoïdes ou dans de rares cas de tumeurs surrénaliennes ou ovariennes.

Traitements

Le traitement de la cause sera ici plus facilement possible que chez l’homme. On peut prescrire des hormones, «  la pilule » mais de composition différente avant et après la ménopause.alopecie-seche

Les alopécies sèches de la femme

Causes : elles sont souvent induites par des abus manifestes de traitements cosmétologiques, soit brossages répétés et violents ; coiffures traumatisantes ; teintures et permanentes fréquentes.

Mais des troubles hormonaux tels l’hypothyroïdie ou le diabète en sont également responsables.

Enfin un facteur familial joue également un rôle. Dans ce cas l’alopécie est souvent présente au sommet du crâne.

Alopécies avec cuir chevelu lisse et sans croûtes, ce sont les Pelades. Il en existe plusieurs types :

La plaque de peladePelade

C’est une lésion bien arrondie ou ovalaire. Le cuir chevelu est de couleurs normale ou parfois chamois. Les cheveux aux alentours de la plaque s’arrachent facilement, sans douleur.  L’évolution se fait en trois phases : extension rapide, stabilisation et repousse au bout de quelques semaines ou mois, débutant par un duvet fin et blanc.

La pelade totale

Dans ce cas la repousse est souvent problématique

La pelade extensive

Elle touche non seulement le cuir chevelu mais aussi les autres zones pileuses : barbes, aisselles, pubis.

Causes :

Souvent inconnues. Parfois l’hyperthyroïdie ou des facteurs psychiques jouent un rôle.

Traitements :

On peut utiliser des lotions dans le but de dilater les vaisseaux sanguins et d’augmenter l’apport de sang : de la neige ; des lotions corticoïdes

Les alopécies circonscrites d’origine traumatique

Elles donnent  des  plages mal limitées dans lesquels les cheveux sont cassés à des longueurs variables. Le cuir chevelu est propre.

Causes :

Secondaires à des agressions cosmétiques ou d’origine psychique. Il s’agit alors de la trichomanie (arrachage des cheveux compulsif) associée souvent à l’onychophagie (se manger les ongles).

Alopécies cicatricielles

Il s’agit d’un processus inflammatoire qui détruit définitivement le follicule pileux. Ces alopécies accompagnent certaines maladies systémiques comme la sclérodermie  (maladie de la peau et même des muqueuses internes) ; le Lupus érythémateux ; le Lichen plan ou la Teigne.

Les traitements sont alors ceux de la maladie de base. Ils ne corrigent malheureusement pas la maladie au niveau du cuir chevelu.