Verrues génitales, un vaccin contre le Papilloma

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Le Papilloma Virus Humain (HPV) est un virus qui cause des verrues génitales.

C’est l’une des principales maladies sexuellement transmissible lors de rapports sexuels génitaux, oraux ou anaux.

Chez les femmes, ces verrues peuvent se développer sur le cervix ( C’est ainsi que l’on appelle l’extrémité inférieure de l’utérus) mais également sur les parois du vagin et de la vulve. Les hommes  peuvent être porteurs de cette maladie et également développer des verrues que l'on appelle des condylomes acuminés. 

Certaines personnes (hommes ou femmes) infectées par ce virus, l’ignorent car, dans un premier temps, il n’y a pas de symptômes mais ils sont néanmoins contagieux et peuvent transmettre le virus.Certaines études ont montré que les hommes circoncis transmettaient moins facilement cette maladie aux femmes, probablement parce que le virus survivait difficilement sur un gland découvert.

Il existe une prévention contre le Papilloma

Pour se protéger des infections par ce virus un vaccin a été mis au point en  2006. Dans un premier temps il était destiné aux femmes  mais depuis 2009, il est également conseillé pour les hommes.

Pour faire admettre la prise en charge de ce vaccin, l’autorité médicale a décidé qu’il était  destiné aux filles et aux garçons entre 9 et 26 ans. Il est administré en 3 injections sur une période de 6 mois.

Ce vaccin ne protège que les personnes qui n’ont pas encore été infectées par le virus. Ainsi, pour les jeunes il est conseillé de se faire vacciner avant d’avoir des rapports sexuels non protégés.  Si des rapports sexuels ont déjà eu lieu, on ne peut pas garantir que l’infection ne soit pas déjà présente.

Effets secondaires du vaccin contre le Papilloma

Il y a peu d’effets secondaires ou sont en général légers. Il peut s’agir de rougeurs ou de tuméfactions à l’endroit de l’injection.

Mise en garde

Ce vaccin ne protège pas contre les autres maladies sexuellement transmissibles et en dehors de toute relation durable et sérieuse il vaut mieux se protéger avec un préservatif.

Autres articles sur la sexualité