Traitement troubles sexuels féminins

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Les troubles du désir sexuel de la femme sont de plus en plus pris en compte par la médecine

Les troubles qui affectent les femmes autour et après la ménopause ne se limitent pas uniquement aux bouffées de chaleur. De nombreuses femmes voient en outre apparaître une baisse du désir sexuel et une sécheresse vaginale mais aussi des symptômes généraux comme diminution du bien-être, une humeur dépressive ou la baisse du désir sexuel. Dans ces cas il existe plusieurs possibilités de traitements.

Relation du couple :
Il est évident que les relations qu’entretient le couple sont fondamentales dans le bien-être sexuel, particulièrement de la femme.

Le manque d’œstrogène :
Un taux d’oestrogènes (hormones féminines) suffisant est nécessaire pour prévenir la sécheresse vaginale et les douleurs lors des rapports sexuels qui l’accompagnent (la dyspareunie pour les médecins).

Par ailleurs il a été mis en évidence une action des oestrogènes dans la phase d’excitation, dans le désir et dans la réceptivité aux stimuli sexuels.

La sécheresse vaginale est habituellement traitée par des pommades à base d’oestrogènes. Les autres symptômes peuvent être améliorés par l’administration d’oestrogènes sous forme de patch ou de pilules.

Le manque d’androgènes :
Mais en réalité des études ont démontré que les symptômes tels la diminution du bien-être, une humeur dépressive ou la baisse du désir sexuel  sont plutôt en rapport avec une baisse du taux de testostérone (Hormone mâle présente naturellement en très faible quantité chez les femmes). Il en serait de même pour les bouffées de chaleur et la diminution de la masse musculaire. Ainsi dans les cas où les oestrogènes restent inefficaces, des études ont démontré une bonne efficacité en associant de la testostérone aux oestrogènes. En Europe on trouve la testostérone en doses adaptées aux femmes pour cette indication, sous forme de  patchs (Intrinsa).

Cinquante pour cent des femmes ayant testé ce type de traitement ont déclaré avoir noté une amélioration du désir, de la capacité d’avoir un orgasme et de la satisfaction des rapports sexuels en général.

La DHEA comme aide aux troubles du désir

La DHEA est une hormone dont l’action aboutit à la stimulation des récepteurs à la testostérone. En stimulant ces récepteurs elle agit en fait comme la testostérone. Cette hormone a tendance à décroître avec l’âge. Il était par conséquent logique d’essayer d’en prescrire pour voir si elle améliorait les troubles sexuels.

Il existe de nombreuses études dont les résultats sont contradictoires. Celles qui ont montré un effet positif consistaient à administrer 50mg/j de DHEA. Il existe également des pommades pour l’application vaginale en cas de sécheresse vaginale. Des effets bénéfiques clairs ont été obtenus dans cette indication.

Effets secondaires :

L’administration de testostérone ne comporte que des effets secondaires peu fréquents et peu importants et surtout réversibles à l’arrêt du traitement. Il s’agit de la possible apparition d’une voix rauque ou d’une hyperpilosité (hirsutisme). Jusqu’ici on n’a pas mis en évidence d’autres effets indésirables.

Autres articles sur la sexualité