Libido des personnes dépressives

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

La dépression conduit souvent à une baisse de la libido

Est-ce la cause de la maladie ou la cause des antidépresseurs ?

Quelques réponses à ces questions :

Plus de la moitié des personnes dépressives n’ont qu’un intérêt limité pour la sexualité et le traitement par antidépresseurs n’arrange pas les choses.

Lors d’une étude, les patients interrogés ont fait état de leurs troubles de la fonction sexuelle et des différences considérables ont été observées selon le médicament prescrit. 

Par exemple, une baisse significative du désir sexuel a été constaté chez les personnes prenant les médicaments suivants : 

fluoxétine (Fluctine) dans 57,7 %
Sertraline (Zoloft) dans 62,9 %
fluvoxamine (Floxyfral) dans 62,3 %
paroxétine (Deroxat) dans 70,7 %
citalopram (Seropram) dans 72,7 %
venlafaxine (Eflexor) dans 67,3 %
mirtazapine (Remeron) dans 24,4 % des cas

Une amélioration de la libido a été observée après 6 mois de traitement chez 9,7 % des personnes traitées avec des antidépresseurs. En revanche pour les autres aucune amélioration n’a été notée.

Chez les personnes pour qui cela pose un problème il est important de se référer à son médecin qui sera à même de prendre certaines dispositions en optimisant le traitement. Il a été constaté que souvent une réduction de la dose apporte une amélioration de la vie sexuelle. La méthode de la drug holiday est un classique qui consiste en une interruption d'un à deux jours du traitement, de préférence le week-end. Lorsque les troubles sexuels persistent, un traitement combiné ou un changement de médicament peut être envisagé. Il existe également une alternative que le Dr Kühn qualifie d’antidotes pharmacologiques : il s’agit de l’ajout de buspirone ( Buspar)

Par ailleurs il a également été constaté dans certains cas que le Gingko biloba  peut avoir un effet positif sur la sexualité des personnes prenant des antidépresseurs.

Il a été observé que deux antidépresseurs atypiques, Néfazodone (retiré du marché) et Mirtazapine – ( Remeron) ont moins d’effets défavorables sur la sexualité.

Autres articles sur la sexualité médicale