Le sport contre le diabète

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

L’activité physique pour prévenir et aider les diabétiques

Les personnes atteintes de diabète type 2 ne produisent pas assez d’insuline ou rencontrent des difficultés à l’utiliser.

On sait depuis longtemps que l’activité physique permet de prévenir et de traiter jusqu’à un certain point le diabète de type 2, la forme la plus fréquente de cette maladie. Jusqu’à maintenant on ne connaissait pas le mécanisme précis du bienfait de l’exercice physique pour les diabétiques. Maintenant, grâce au diabétologue et endocrinologue zurichois, Marc Donath, c’est chose faite. Ce médecin et son équipe ont découvert le système de contrôle hormonal responsable de ce mécanisme.

L’activité sportive entraîne la production d’une molécule appelée interleukine. Cette substance va stimuler la production d’une autre molécule dans le pancréas, la GPL, ce qui a pour effet de produire plus d’insuline. Cette augmentation de production d’insuline va diminuer la quantité de sucre dans le sang et ainsi agir favorablement sur le diabète et ses complications.

La compréhension de ce mécanisme ouvre une nouvelle voie de traitement pour les diabétiques. D’une part des programmes d’activités ciblés pourront être proposés aux diabétiques pour augmenter le plus possible la production d’interleukine. D’autre part on va chercher des médicaments qui stimulent directement la molécule GPL. Ensuite, le fait de combiner ces médicaments à une activité physique accrue, pourrait permettre d’améliorer très nettement les résultats thérapeutiques.

Il est à noter que Marc Donath a reçu à Rome, en 2008, le prix Novartis pour la recherche sur le diabète. Lui et son équipe ont découvert une autre interleukine qui joue un rôle dans la mort des cellules du pancréas qui produisent l’insuline. Si ces cellules sont détruites, l’insuline produite diminue et le taux de sucre dans le sang s’élève. En administrant une substance qui bloque la production de cette interleukine tueuse de cellules, les chercheurs ont constaté que le diabète s’améliore.

Les études sont encore en cours aux Hôpitaux universitaires de Bâle et pourront très certainement déboucher sur de nouvelles perspectives de traitements pour les diabétiques, voire qui sait guérir cette maladie qui aujourd’hui est considérée comme chronique et évolutive.

 Diabète insipide (dictionnaire)