Cancers et médecines complémentaires

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Médecine alternative, médecine complémentaire sont deux traitements différents du cancer

La médecine alternative : entend remplacer la médecine conventionnelle

La médecine complémentaire : comme son nom l’indique est un complément à la médecin conventionnelle. L’objectif de la médecine complémentaire est d’apporter un plus, généralement sous forme d’une amélioration de la qualité de vie du patient. Plusieurs études réalisées au cours des 20 dernières années ont confirmé les effets positifs de quelques traitements proposés par la médecine complémentaire.

Acupuncture

Plusieurs études sérieuses ont démontré un effet de ce traitement sur les effets secondaires de la chimio ou de la radiothérapie. L’électro-acupuncture s’est avérée encore plus efficace que l’acupuncture classique. On a ainsi constaté une baisse significative des symptômes tels que :

  • Nausées et vomissements
  • Douleurs articulaires induites par les inhibiteurs de l’aromatase (Arimidex®, Femara®, etc.). Ces traitements sont prescrits dans le cancer du sein ou des ovaires.
  • Bouffées de chaleurs dues à un traitement endocrinien du cancer du sein par la Venlaflaxine (Efexor®), médicament prescrit en première intention dans les dépressions.
  • Diminution de la sécheresse buccale après radiothérapie pour cancer de la cavité oro-pharyngée.
  • Diminution de l’œdème du bras survenant après ablation d’un cancer du sein chez certaines patientes.

Entraînement à la méditation de la pleine conscience

Il s’agit d’une méthode de méditation faisant l’objet de nombreuses études médicales et dans le domaine des neurosciences.

Acquérir une pleine conscience signifie « diriger son attention, d’une certaine manière, délibérément, au moment voulu et sans jugement de valeur ». Plus qu’une simple technique de concentration de l’attention sur l’instant présent, la pleine conscience est une façon d’être invitant à ne pas se laisser piéger par des attitudes automatiques visant à supprimer l’inconfort ou à éradiquer la douleur et à développer une nouvelle façon de vivre une expérience, même difficile, en l’accueillant avec bienveillance.

En pratiquant ces exercices, souvent dispensés en groupe, on a pu observer une amélioration significative de la qualité de vie et une diminution des symptômes (dans le cas de l’étude il s’agissait des symptômes du cancer du sein).

De telles améliorations ont également été prouvées avec toutes sortes d’activités qui permettent de distraire le patient de sa maladie. Exemples : musicothérapie, sculpture, peinture, etc.

Yoga

Certains exercices de yoga ont permis d’améliorer la qualité du sommeil et de diminuer l’utilisation de somnifères. Une amélioration de la qualité de vie et de la fatigue a aussi été mise en évidence dans un autre groupe de femmes souffrant du même cancer. La fatigue étant due à un processus inflammatoire lié à la tumeur, on pense que le yoga pourrait diminuer l’inflammation.

Expression des sentiments profonds et des émotions

Le fait d’exprimer, par exemple par écrit, ses émotions face à la maladie, a permis dans une étude réalisée chez des patients atteints d’un cancer du rein, d’améliorer les symptômes liés à la tumeur ainsi que les capacités physiques.

Traitement à base de plantes (Phytothérapie) et autres produits naturels

De nombreux produits sont prescrits en dehors de la médecine conventionnelle. Il s’agit de produits à base de plantes, de vitamines, d’oligo-éléments ou autres. La plupart de ces thérapies n’ont été que peu ou pas étudiées. Certaines ont fait l’objet d’études bien standardisées selon les protocoles admis et utilisés en médecine conventionnelle. Il s’agit notamment du :

Miel

Le miel s’est montré capable de diminuer l’inflammation des muqueuses buccales lorsqu’il est prescrit avant et juste après les séances de radiothérapie effectuées dans le cadre de cancer de la sphère ORL (bouche, langue, pharynx).

Gingembre

Une grande étude a mis en évidence une nette diminution des nausées dues à la chimiothérapie après administration de 0.5 à 1 mg de Gingembre par jour.

Gui

Cette plante a été largement étudiée. Elle fait partie des traitements utilisés en médecine anthroposophique. Elle a montré une certaine efficacité dans la survie des patients atteints d’un cancer du pancréas, une amélioration de la qualité de vie, en particulier dans les cancers bronchiques et une meilleure tolérance à la chimiothérapie.

Sélénium

Ce produit a eu un effet très nettement favorable sur les diarrhées induites par radiothérapie chez des femmes traitées pour un cancer de l’utérus ou des ovaires.

Ces différents produits et approches ont montré des effets bénéfiques certains, parfois importants parfois moindre, tant sur la qualité de vie que sur les symptômes ou les effets secondaires des traitements anticancéreux. Toutefois il faut les utiliser dans l’idée d’apporter un complément à la médecine conventionnelle. Lorsqu’ils sont prescrits en tant que traitements alternatifs, c’est-à-dire seuls, à la place de la médecine conventionnelle, on constate une augmentation des récidives des cancers et une durée de survie réduite.

Tous les articles médicaux de Doctorette