Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Quelles sont les personnes à risques de thromboses lors d'un long voyage en avion  ?

  • prédispositions héréditaires
  • personnes en surpoids
  • femmes prenant la pilule contraceptive
  • grossesse
  • après une opération

Plus le voyage est long plus la menace de formation de caillots de sang dans une veine est grande. Ce problème concernerait, selon l’Organisation mondiale de la santé, en moyenne un passager sur 4600 lors de vols de plus de quatre heures. Cela peut aussi concerner, dans une moindre mesure, les personnes qui effectuent de longs trajets en train ou en voiture.

Une thrombose peut survenir dans n’importe quelle veine du corps mais se forme le plus souvent dans les jambes, entraînant des douleurs, des gonflements, pourrait aussi générer des problèmes plus graves, telle l’embolie pulmonaire.

Plusieurs moyens existent pour atténuer les risques de thromboses

Les bas de contention, une solution simple

En exerçant une légère pression sur les jambes, ils favorisent la circulation sanguine et facilitent la remontée du sang vers le cœur.

Ils sont également recommandés aux personnes ayant des troubles de la circulation veineuse ou une insuffisance veineuse (varices). Ils sont également indiqués pour soulager les lourdeurs, les douleurs dans les jambes. Sans aucun doute, ils rendront vos jambes plus légères pour voyager.

Choisir les bas de contention

Ils existent différentes catégories de bas et de collants de contention :

Classe 1 – fonction préventive (conviennent bien pour les voyages)

Classe 2 – personnes ayant des varices ou des œdèmes importants des jambes

Classe 3 – personnes ayant déjà eu des thromboses veineuses

Contre-indications à porter des bas de contentions

Ils ne doivent pas être portés en cas de plaies non cicatrisées ou ulcères variqueux, de phlébites, d’infections cutanées et en cas d’allergie au latex. En cas de doute demander conseil à votre médecin.

Les bas ou collants se vendent dans les pharmacies et il est toujours possible d’avoir l’avis de ce professionnel de la santé pour vous conseiller au mieux. Si votre médecin vous les prescrit il est bien possible que votre assurance vous les rembourse.