Faut-il se protéger des radiations nucléaires ?

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Les Japonnais sont soumis aux radiations qui émanent de leur centrale nucléaire et qui menacent fortement leur santé...

centrale-nucleaire

Que se passe-t-il en cas de radiations ?

Les radiations peuvent causer des dommages extrêmement graves à l'organisme. Il y a des effets directes des radiations chez les personnes qui sont proches du lieu d'émission et des effets indirects dus aux particules radioactives qui se trouvent dans l'air. Ces effets peuvent s'exercer même à de grandes distances. L'un d'eux est dus à des particules d'iode radioactif.

 

Le iode radioactif, une fois inhalé ou absorbé par le biais d'aliment, se fixe dans la glande thyroïde.

Pour comprendre les dangers il faut savoir que la thyroïde joue un rôle important dans le fonctionnement du corps, soit le métabolisme. Pour ce faire, elle capte l'iode qui se trouve dans les aliments ou dans l'air. En cas de radioactivité, c'est du iode radioactif qui sera capté. Ce iode va provoquer un cancer de la thyroïde.

L'iodure de potassium est le seul antidote

Pour empêcher la glande thyroïde de capter le iode radioactif, il faut la « remplir » de iode, non radioactif. Pour cette raison on administre des comprimés de iodure de potassium. La glande thyroïde se l'approprie immédiatement, de sorte qu'il ne reste plus de place pour le iode radioactif. C'est donc une protection très efficace !

Pour être efficace les comprimés d'iode doivent être pris à temps, soit quelques heures avant, voire en même temps que l'exposition à l'iode radioactif (pas plus de 12 heures avant et jusqu'à 5 heures après).

Beaucoup de personnes dans le monde et à des milliers de kilomètres du Japon s'inquiètent pour leur santé. Ont-elles raison de s'inquiéter ?

Pour l'instant, en Europe, aux USA, il n'y a aucun danger. En revanche, la prise de iode est tout à fait conseillée si vous devez vous rendre au Japon ou dans les régions à risques (par exemple, les pays d'Asie de l'Est y compris la Russie occidentale, la Chine, la Corée, Taïwan, etc)

Cette situation est susceptible d'évoluer en fonction de l'importance du nuage radioactif au Japon et de son déplacement autour du globe.