Entorse, foulure que faire ?

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Une entorse, appelée familièrement foulure, correspond à une lésion d’un ligament

Un ligament est une sorte de bande faite de fibres très solides, groupées en faisceaux, qui relient les deux os qui forment une articulation. Leur fonction est de bloquer le mouvement d’une articulation à un certain degré pour l’empêcher de se retourner.

Lors de certains mouvements forcés, il peut se produire une distension plus ou moins importante du ligament voire une déchirure.

La gravité d’une entorse se définit en 3 stades 

Stade 1 : quelques fibres sont déchirées ainsi que les petits vaisseaux sanguins qui s’y trouvent.

Stade 2 : tout un faisceau de fibres est déchiré de sorte que cela crée une instabilité de l’articulation.

Stade 3 : rupture totale d’un ou de plusieurs faisceaux qui composent un ligament.

Toutes les articulations peuvent être concernées toutefois les entorses les plus fréquentes concernent la cheville. Lorsque l’on pose le pied sur un objet incliné ou rond, l’articulation de la cheville va bailler soit vers l’extérieur de la jambe (éversion) soit vers l’intérieur (inversion).

Symptômes

Une entorse va provoquer non seulement une lésion des fibres mais également des petits vaisseaux et des terminaisons nerveuses. La déchirure des petits vaisseaux se traduit par une hémorragie interne qui produit une tuméfaction. Dans les jours qui suivent on verra apparaître un hématome qui « coule » vers la plante du pied.

En fonction de la gravité de la déchirure, il y aura une instabilité de l’articulation de la cheville. C’est-à-dire que lorsque l’on pose le pied la cheville ne tient plus. Pendant les semaines qui suivent la personne qui a subi une entorse aura tendance à se tordre à nouveau le pied parce que les terminaisons nerveuses lésées contenues dans le ligament abîmé, ne transmettront plus la sensation que la distension de l’articulation devient limite et que la personne doit se mobiliser pour reprendre son équilibre.

Traitement

Le froid : appliquer de la glace enveloppée dans un plastique entouré d’un tissu. Le froid tend à bloquer l’hémorragie et donc la tuméfaction

Le repos : il est important dans un premier temps, de mobiliser le moins possible l’articulation afin que les lésions puissent se réparer.

Elever l’articulation : cela diminue la tuméfaction

Appliquer un bandage compressif afin de stopper l’hémorragie

Dans des cas extrêmes ou lors d’entorses à répétition, on peut proposer à la personne une opération de reconstruction.

Anti-inflammatoires : on prescrit des anti-inflammatoires pour diminuer l’inflammation accompagnant la lésion et ainsi diminuer la douleur

Attelle : elle permet à l’articulation de la cheville les mouvements de flexion et d’extension mais pas d’éversion ou d’inversion.