Etes-vous responsable de votre obésité ?

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Sommes-nous tous égaux pour la balance ?

Pendant de nombreuses années on a pensé que la prise alimentaire n’était qu’une question de volonté. Depuis on a trouvé toute une série d’hormones qui règlent la prise alimentaire et la dépense d’énergie.

La nouvelle est que le  dérèglement de ces hormones peut provoquer l’obésité !

Jusqu’à récemment on considérait que les personnes qui voulaient perdre du poids devaient faire un effort de volonté. Si elles n’y parvenaient pas c’est qu’elles n’avaient pas assez de caractère. C’était de leur faute ! Depuis peu les choses ont changé.

Le cerveau est à tout moment informé du besoin énergétique (du besoin d’aliments) de l’organisme, par des hormones. Certaines hormones poussent le cerveau à ordonner au corps de prendre de la nourriture, donc de manger et par conséquent à prendre du poids. D’autres hormones induisent au contraire dans le cerveau une sensation de satiété et donc une baisse de l’appétit et par conséquent une diminution du stockage des graisses dans le corps.

Ainsi lorsque l’on ne mange pas pendant un certain temps, des hormones sont sécrétées par l’estomac et les intestins et nous donnent la sensation de faim. A l’inverse lorsque l’on est rassasié, le taux de ces hormones chute dans le sang et la sensation de faim disparaît.

La leptine, une hormone sécrétée par le tissu graisseux, va au contraire diminuer l’appétit et augmenter les dépenses d’énergie de l’organisme qui va « griller » plus de calories. Cette hormone est sécrétée en fonction des stocks de graisse à disposition du corps. Une personne maigre n’en secrétera pas beaucoup. Une personne qui a de gros stocks de graisse en produit de grandes quantités  afin de couper l’appétit. Ce mécanisme fonctionne de la sorte lorsque tout va bien.

Or on a constaté récemment que des personnes obèses ont une forte quantité de leptine dans le sang, ce qui est normal puisque le corps veut transmettre au cerveau qu’il n’a pas besoin de nourriture. Toutefois cette leptine ne diminue pas la sensation de faim chez les obèses, bien au contraire. Ainsi on pense actuellement qu’il existe chez certains  obèses un mauvais fonctionnement de cette hormone qui fait qu’elle ne parvient pas à transmettre au cerveau l’ordre de stopper la prise de nourriture. En d’autres termes, certaines personnes obèses ne ressentent pas qu’elles ont assez mangé.

De même chez certaines personnes anorexiques il semble que le taux de leptine augmente trop rapidement après la prise alimentaire de sorte qu’elles cessent de manger avant d’avoir pris suffisamment de calories.

Ces découvertes ont démontré que la prise de nourriture, ne dépend pas seulement de la volonté mais également de tout un système hormonal qui peut se dérégler et causer des troubles du comportement alimentaire. Il ne reste plus qu’à trouver un ou des médicaments qui corrigent ces dérèglements.

Et en attendant cessons de culpabiliser les obèses !

Des régimes pour maigrir