Fertilité diminuée à cause de l'obésité

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Les conséquences de l’obésité sur la santé sont bien connues

On parle largement de l’augmentation des risques cardio-vasculaire, du diabète de type II et l’arthrose. On parle en revanche beaucoup moins des effets négatifs sur la reproduction.

Ces effets négatifs se produisent aussi bien chez l’homme que chez la femme.

Chez les femmes on observe une fertilité diminuée et une augmentation des fausses couches. De plus pendant la grossesse les femmes obèses font souvent de l’hypertension, des accouchements prématurés, du diabète et des thromboses.

L’obésité de la mère prédispose également l’enfant à devenir obèse plus tard

Même en cas de fécondation in vitro, les chances de succès sont diminuées par rapport aux femmes de poids normal.

Chez les hommes on note une diminution du nombre de spermatozoïdes et une augmentation des troubles érectiles. Un des facteurs pouvant provoquer la baisse du nombre de spermatozoïdes dans les testicules seraient que ceux-ci sont en partie entourés de tissus adipeux, ce qui augmenterait leur chaleur, ce qui est connu pour être défavorable au développement des spermatozoïdes.

Ces constations sont importantes lorsque l’on sait que l’obésité tend à augmenter chez les jeunes.

La perte de poids permet d’améliorer la fécondité chez les femmes obèses. Toutefois on sait combien cela est difficile. Les traitements médicamenteux sont peu efficaces et leurs répercussions sur le fœtus mal connues. Les opérations de by-pass ont d’excellents effets tant sur la perte de poids que sur le rétablissement de la fertilité qui devient comparable à celle des femmes de poids normal. Il faut toutefois réaliser l’opération au moins 12 à 18 mois avant d’entreprendre une grossesse. Il est également nécessaire d’assurer un suivi étroit afin de prévenir les effets secondaires négatifs chez le fœtus, d’une éventuelle malabsorption chez la mère.

Voir aussi les effets de l'alimentation sur la fertilité masculine