Prostate et prévention utile

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Un problème de prostate survient tôt ou tard chez la plupart des hommes, avec un impact important sur la qualité de vie et la sexualité

Vous connaissez l’adage : il vaut mieux prévenir que guérir !

Qu’est-ce que la prostate ?

La prostate est une glande qui se trouve à la base de la verge. Elle sert à produire un liquide lubrifiant qui va accompagner le sperme au moment de l’éjaculation. Elle est traversée par l’urètre, le canal qui amène l’urine de la vessie vers l’extérieur. Ainsi lorsque la prostate grossi (s’hypertrophie) elle comprime ce canal et provoque des difficultés à uriner.

prostate-prvention

Quelle prévention ?

L’hypothèse affirmant que la nourriture pourrait représenter un facteur de risque important dans le développement d’un cancer de la prostate est confirmée depuis longtemps.

Si vous avez 30 ans, un peu plus ou un peu moins, saviez-vous que vous pouvez prévenir les problèmes prostatiques ?

Pourquoi y-a-t-il moins de cancer dans les pays du sud asiatiques  qu’en Europe ou aux Etats-Unis ?

  1. L'alimentation joue un rôle important dans le cancer de la prostate et le surpoids augmente considérablement le risque de cancer de la prostate.
  2. Le tabac augmente le risque de développer un cancer de la prostate de l'ordre de 30%.
  3. Le coït a un effet protecteur. Les hommes qui développent un cancer de la prostate après 50 ans sont sexuellement moins actifs que ceux qui sont épargnés.

Les aliments à restreindre ou à éviter pour les problèmes de prostates

Les produits laitiers (préférez le lait partiellement écrémé)

  • Le calcium (plus de 2000 mg/j)
  • Le zinc à plus de 100 mg par jour
  • La viande rouge

L’alimentation recommandée pour le bien être de la prostate

Un régime pauvre en graisse diminue le taux de PSA (la PSA étant le produit que l’on dose dans le sang pour détecter le cancer de la prostate). Il est également conseillé de manger des fruits et des légumes en quantité suffisante (cinq portions par jour)

La consommation de tomates une fois par jour diminue le risque de 15 à 50%.L'élément bénéfique dans la tomate est un anti-oxydant, le lycopène. On en trouve également dans l'abricot, la goyave, le grape-fruit rose et le melon.

  • Le soja et ses dérivés diminuent le risque de cancer. Il contient des phytœstrogènes, (oestrogènes naturels présent les plantes) des isoflavanoïdes ainsi que des ligands ayant une activité œstrogénique. Pourquoi des produits à base d’oestrogènes ? parce que les oestrogènes sont des hormones femelles qui combattent le cancer de la prostate qui « se nourrit » d’androgènes, hormones mâles.

  • Le poisson ou l'huile de poisson, riche en oméga 3, réduit l'incidence et la progression du cancer prostatique. La sardine, le pilchard, le sprat, le hareng d'Atlantique, le kipper, le thon, la truite (sauvage), les anchois, la carpe (d'élevage), sont riches en acides oméga 3. Les trois premiers de la liste présentent la plus forte teneur en acide oméga 3. Le thon en boîte ne contient que très peu d'oméga 3 car sa graisse est extraite pour être recyclée en nourriture pour animaux.

  • Le vin rouge en a un effet protecteur : la consommation de quatre à sept verres par semaine diminue le risque relatif de cancer de la prostate de 48%.
  • Les graines de courges et l’huile de graines de courge.

Suppléments vitaminiques et les minéraux ont-il un rôle préventif ?

L’oxydation qui se produit dans toutes les cellules du corps joue un rôle dans le développement des cancers. Dans le cancer prostatique en particulier ce rôle est connu depuis longtemps. Les produits qui freinent ou empêche cette oxydation, les anti-oxydants, ont un effet protecteur.

Deux anti-oxydants autres que le lycopène déjà cité, peuvent être recommandés : le sélénium et la vitamine E (alpha-tocopherol). Le sélénium à la dose de 200 mg/j, réduit le risque de cancer de la prostate de 63 à 74%. La vitamine E, à la dose de 50 IU d'alpha-tocophérol/j réduit le risque de cancer de la prostate de l'ordre de 40%.

Les préparations polyvitaminées n'ont par contre pas d'effet sur le cancer dela prostate