Traitements de l'ostéoporose

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Quand et comment faut-il traiter l'ostéoporose ?

En cas d’ostéoporose, un traitement n’est pas toujours nécessaire. L’indication à prendre des médicaments est basée sur le risque d’avoir une fracture osseuse dans les 10 ans à venir. Ce risque se détermine par la mesure de la densité osseuse.

Biphosphonates

Lorsqu’un traitement est indiqué on utilise en premier lieu les Biphosphonates. Ce sont des substances qui freinent la dégradation de l’os. Par conséquent le bilan osseux entre destruction et reconstruction résulte positif en termes de densité osseuse. Associés au calcium et à la vitamine D, ces produits réduisent de manière efficace les risques de fractures. Ils sont administrés quotidiennement, hebdomadairement, voire  mensuellement. Ils existent également sous forme d'injection mensuelle ou même annuelle. Il s’agit du : Fosamax® (Alandronate), Actonel® (Risedronate), Bonviva® (Isandronate), Reclast® (Acide Zoledronic).

Effets secondaires

Il s’agit de troubles digestifs tels des nausées, des douleurs abdominales ou des ulcères de l’œsophage. Ces effets sont rares si l’on prend les médicaments avec beaucoup de liquide ou alors par voie intraveineuse. Lorsque les biphosphonates sont pris pendant plus de 5 ans il existe un risque très faible de fracture osseuse du fémur ou de la mandibule.

Oestrogènes

Après la ménopause l’administration d’oestrogènes assure le maintien d’une bonne densité osseuse. Toutefois ce traitement peut augmenter les risques de thromboses veineuses ou le développement d’un cancer de l’utérus ou du sein ainsi que des maladies cardiaques. Ce traitement doit être prescrit uniquement lorsque les symptômes de la ménopause sont importants.

L’Evista® (Raloxifène) est une substance qui mime les oestrogènes sans en avoir une partie des effets secondaires. Elle a un bon effet sur la densité osseuse chez les femmes ménopausées. On note tout de même des risques de thromboses mais une diminution des risques de cancer du sein.

Autres traitements de l’ostéoporose

Lorsque les traitements précédants ne sont pas tolérés ou contrindiqués, on peut faire appel à :

Prolia® (Dénosumab) : cette substance a un excellent effet sur la réduction du risque de fractures. Elle est administrée sous forme d’injections sous-cutanées, une fois tous les 6 mois. Elle peut engendrer des douleurs musculaires.

Forteo® (Tériparatide) : ce produit est réservé aux personnes ayant une ostéoporose sévère avec d’importants risques de fractures osseuses. Il est administré en sous-cutané tous les 6 mois. Il augmente de manière importante la densité de l’os. Après deux ans il est habituellement remplacé par un biphosphonate pour préserver le capital osseux acquis.

La calcitonine est surtout utilisée de nos jours, en spray nasal ou en injections sous-cutanées, durant quelques jours, lors des tassements vertébraux. Elle calme assez efficacement les douleurs.

Ostéoporose, maladie des os
Ostéoporose, perte de calcium dans les os