Spondylarthrite ankylosante ou maladie de Bechterev

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

La spondylarthrite ankylosante est une maladie rhumatismale inflammatoire qui touche essentiellement la colonne vertébrale et le bassin

La maladie se manifeste habituelle dans la deuxième et troisième décennie de la vie. Elle est 3 fois plus fréquente chez l’homme que chez la femme.

La maladie est liée dans le 90% des cas à la présence d’un antigène particulier : le HLA-B27.

Causes :

Les causes de la maladie ne sont pas formellement identifiées. Toutefois il existe de forts soupçons qu’il y ait une composante immunitaire et génétique dans le développement de la maladie.

Mécanisme :

On assiste tout d’abord à une érosion du cartilage articulaire puis à son remplacement par du tissu fibreux. Ce dernier va s’ossifier et former des ponts rigides entre les articulations concernées.

Symptômes :

Les premières articulations touchées se situent souvent au niveau du bassin (les articulations sacro-iliaques). 

La maladie atteint aussi les articulations de la colonne vertébrale, entre les vertèbres et entre les vertèbres et les côtes ainsi qu’entre le sternum et les côtes. Il se constitue tout d’abord des excroissances (becs de perroquets) puis une fusion entre les vertèbres qui aboutit à la classique colonne de bambou. A partir de ce moment les vertèbres ne peuvent plus se mouvoir les unes par rapport aux autres. Le malade ne peut plus s’incliner ou se redresser.

Au niveau de la colonne cervicale, si la soudure se fait en position fléchie, le malade ne pourra plus lever la tête.

colonne de_bambou position fixée_sans_traitement-1 
Colonne de bambou  Position fixée sans traitement

Les articulations des épaules, des hanches et des talons sont aussi atteintes.

L’apparition des symptômes est progressive. Il s’agit de douleurs et de raideurs qui se manifestent d’abord le matin et aussi lors de la mise en mouvement.

Ces symptômes vont en s’aggravant. Les douleurs et les raideurs augmentent en intensité et en durée.

Complications

La maladie s’accompagne souvent de lésions affectant d’autres organes. Il s’agit de :

  • Uvéite : inflammation des yeux se traduisant par des douleurs oculaires 
  • Insuffisance respiratoire : la fusion entre les côtes et les vertèbres d’une part et entre le sternum et les côtes d’autre part provoque un blocage des mouvements de la cage thoracique avec les difficultés respiratoires qui en découlent.
  • Anévrisme de l’aorte : cette maladie accompagne souvent la spondylarthrite ankylosante
  • Fractures et compressions vertébrales : les os sont atteints d’ostéoporose de sorte qu’ils se tassent et se rompent facilement entraînant des lésions ou des compressions des nerfs se manifestant par des douleurs de type sciatique ou encore par des paralysies.

Diagnostic :

Il se base sur les :

Et le dosage de l’HLA B27 qui est fort indice de maladie, surtout au début de la maladie, avant que les signes radiologiques soient devenus évidents.

Traitement de spondylarthrite ankylosante:

Il n’y a pas de traitement curatif pour cette maladie. Les traitements sont destinés à calmer les douleurs, à maintenir la mobilité et à prévenir le blocage dans de mauvaises postures.

  • Anti-inflammatoires : par cet effet ils réduisent les douleurs. Leurs effets secondaires se manifestent essentiellement au niveau du système digestif (risques d’ulcères).
  • Anti-TNF (tumor necrosis factor) : cette classe de médicaments bloque l’effet d’une protéine, la TNF, qui est responsable de l’inflammation dans un certain nombre de rhumatisme inflammatoire. Les médicaments sont injectés. Les plus souvent utilisés sont : Humira ; Enbrel ; Remicade.
  • On insiste beaucoup dans cette maladie sur la physiothérapie qui, en mobilisant le malade, a pour effet de prévenir les raideurs, d’empêcher les fixations dans de mauvaises postures et de réduire les douleurs. Les bains en piscine thermale, sont un complément utile à ce traitement.
  • Chirurgie : Elle est utilisée en cas de lésions au niveau de la hanche. Elle consiste à placer une prothèse.