Les douleurs de la sciatique

Note utilisateur: 3 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

La sciatique est un terme qui désigne un symptôme et non une maladie

Nerf-sciatiqueEn fait il s’agit d’une douleur qui part du bas du dos et qui descend le long d’une ou des 2 jambes. En général la cause est un problème qui concerne le nerf sciatique, d’où son nom. Le nerf sciatique répond toujours de la même manière à une lésion. Il engendre tout d’abord une douleur, puis des fourmillements ensuite une faiblesse (parésie) et enfin une paralysie des muscles qu’il innerve.

trous-de-conjugaison
Le nerf sciatique prend son origine au niveau de la colonne lombaire. Il est composé de plusieurs racines, partant de niveaux différents de la colonne lombaire. Ces racines sortent de la colonne par des orifices que l’on nomme les trous de conjugaisons. Puis ces rameaux se rejoignent pour ne former qu’un gros nerf qui descend le long de la jambe jusqu’au pied en se divisant en plusieurs nerfs secondaires. Ces nerfs secondaires actionnent les muscles de la jambe et du pied.
La localisation de la douleur permet de suspecter l’endroit où se situe le problème.

Causes : 
Hernie discale : il s’agit d’un disque situé entre deux vertèbres lomarthrosebaires qui, s’aplatissant, s’élargit et comprime une des racines du nerf sciatique (voir détails sous Hernie discale) 
  • Arthrose : l’arthrose au niveau des vertèbres lombaires produit des excroissances osseuses qui peuvent comprimer une ou plusieurs racines des nerfs entraînant un des symptômes mentionnés ci-dessus. 
  • Spondylolisthésis : ce terme désigne un glissement d’une vertèbre sur une autre. Ce mouvemSpondylolisthesisent de vertèbre produit un cisaillement du nerf qui engendre une souffrance. 
  • Tumeurs : Les tumeurs sont assez rares à ce niveau. Il peut s’agir de tumeur des nerfs qui se trouvent dans le canal médullaire (canal qui se trouve à l’intérieur des vertèbres et qui conduit les nerfs du cerveau jusqu’au fond de la colonne vertébrale) ; de tumeur du nerf sciatique lui-même ; de tumeur osseuses des vertèbres, soit primaires, soit secondaire à des tumeurs situées dans une autre partie du corps (métastase). 
  • Traumatisme : un choc le long du nerf sciatique peut provoquer une lésion ou une inflammation qui se traduira par un ou plusieurs des symptômes mentionnés ci-dessus.
  • Autres : certaines fois les douleurs d’origine musculaire, tendineuse ou ligamentaire peuvent mimer une partie des symptômes d’une sciatique.
 Examens :
Pour investiguer les causes possibles d’une sciatique on se base sur : 
  • La description de la douleur, sa localisation et l’examen clinique par lesquels le médecin se fait déjà une idée assez précise de la présence ou non d’une sciatique et du niveau auquel se trouve le problème qui cause les symptômes. 
Les examens d’imagerie : 
  • La radiographie standard de la colonne qui permet de mettre en évidence des lésions dégénératives d’arthrose voire une tumeur osseuse 
  • Le scanner qui permet de visualiser le canal médullaire, les disques intervertébraux et les racines des nerfs. 
  • L’IRM qui est un examen très performant pour mettre en évidence les nerfs et leur éventuelle compression par de l’arthrose ou par une hernie discale. 
Traitements : 
A moins qu’il s’agisse d’une tumeur ou d’une situation où l’on a affaire à une paralysie partielle ou complète musculaire, on suit en général la procédure suivante. 
Médicaments : 
  • Anti-inflammatoires pour diminuer l’inflammation qui accompagne la compression du nerf quelle que soit son origine. 
  • Myorelaxants afin de décontracter le spasme musculaire causé par la douleur 
  • Physiothérapie 
Injections : 
  • Le stade après les médicaments ci-dessus consiste à injecter au départ de la racine nerveuse enflammée, de la cortisone. En général le nombre de piqûres se limite à une à trois. 
Chirurgie : 
La chirurgie intervient lorsque les traitements ci-dessus se montrent inefficaces ou, d’emblée s’il existe des signes de souffrance avancée du nerf comme une paralysie musculaire. En fonction de la cause on va soit agrandir l’orifice par lequel sort nerf soit enlever le disque s’il s’agit d’une hernie discale (cf chapitre hernie discale). Le cas des tumeurs est particulier est sort du sujet du présent article. 
Après une opération de hernie discale on admet en principe une convalescence de un à 3 mois (selon le métier exercé) et par la suite ons conseille de limiter le port de charge à 10kg.