Les douleurs de la fibromyalgie

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

FIBROMYALGIE : NOUVEAUTES CONCERNANT LE DIAGNOSTIC ET LE TRAITEMENT

La fibromyalgie est une maladie très répandue qui perturbe de manière importante la qualité de vie.

Elle touche plus souvent les femmes que les hommes. Elle se manifeste par des douleurs musculaires diffuses au moindre effort et parfois même au repos. Ces douleurs s’accompagnent de fatigue, de troubles du sommeil et de toute une série d’autres symptômes possibles tels le colon irritable, les bourdonnements d’oreille, la perte d’appétit, etc…

Facteurs de risque :

La fibromyalgie est plus fréquente chez les personnes qui souffrent d’une polyarthrite rhumatoïde. On la trouve aussi plus souvent chez les personnes qui ont vécu une expérience psychique traumatisante dans l’enfance ou à l’âge adulte (maltraitance, abus sexuels, stress professionnel, syndrome de stress post-traumatique ou autre).

Critères actuels de diagnostics de la fibromyalgie selon l’American college of rhumatologie

Depuis 2010 les critères diagnostics ont été modifiés et élargis. Auparavant on prenait en compte 18 points douloureux possibles (les tendres points) situés à des endroits précis. Actuellement on retient 19 points douloureux possibles et on y associe la présence ou non de 3 autres symptômes, dits de sévérité : la fatigue, le sommeil non réparateur et les troubles de mémoire.

Points douloureux :

Les 19 points douloureux possibles sont : Haut du tronc, hanche, fessier, bras, avant-bras, cuisse, jambe. A chaque fois la personne peut annoncer la douleur d’un ou des 2 côtés. Cela donne au maximum 14 points douloureux. A cela s’ajoute des douleurs possibles à 5 autres niveau, soit : la  nuque, la région dorsale, la région lombaire, le thorax et l’abdomen. On arrive ainsi à 19 endroits possibles. Chaque plainte constitue un point. On arrive à un score maximum de 19 points

On ne se base par conséquent plus totalement sur les 18 tenders points retenus jusqu’ici.

Autres symptômes dit de sévérité :

  •  Sommeil non réparateur

  • Fatigue

  • Troubles de la mémoire

Chacun de ces symptômes est évalué de 0 à 3. On peut ainsi obtenir un score maximal de 9 points

0 = pas de problème

1 = problèmes légers

2 = problèmes modérés, souvent présents

3 = problèmes sévères, permanents, invalidants

On retient le diagnostic de fibromyalgie si la personne a un score de douloureux de 7 points ou plus et un score de sévérité de 5 ou plus.

Evolution de la fibromyalgie

L’évolution est progressive. Les douleurs débutent à quelques endroits du corps puis s’étendent à l’ensemble de la musculature. Il s’agit d’une maladie chronique qui persiste généralement toute la vie. Certaines personnes s’adaptent et parviennent à vivre relativement bien avec la maladie. De plus il existe une série de mesures qui peuvent soulager les malades.

Causes de la fibromyalgie

Il est évident que des facteurs psychiques comme les traumatismes psychiques de l’enfance ou des situations telles le mobbing, à l’âge adulte, augmentent le risque de développer une fibromyalgie.

Mais il existe certainement aussi des facteurs physiques qui favorisent la fibroymyalgie. On a ainsi constaté qu’il existe chez ces patients un déséquilibre de la sécrétion du cortisol (hormone) ou de l’hormone de croissance. De plus la fibromyalgie fait souvent suite à des maladies infectieuses comme la mononucléose, la Borréliose ou maladie de Lyme voire des infections intestinales.

Tous ces traumatismes psychiques ou ces maladies vont augmenter la vulnérabilité au stress et déclencher une hypersensibilité à toutes sortes de stimuli tels la douleur, le froid, le bruit ou la lumière. Cela va engendrer un cercle vicieux qui entraîne la chronicisation des troubles.

Traitements de la fibromyalgie

Il s’agit d’une approche qui combine :

Information du patient : un patient qui comprend les relations entre son vécu et ses symptômes sera plus à même des les intégrer dans un processus thérapeutique.

Désamorcer les tensions : des tensions étant souvent sous-jacentes, il faut démonter au patient le lien entre ses symptômes et les tensions et l’encourager à entreprendre des thérapies de type relaxant.

Amélioration de la force et de l’endurance : les douleurs limitant les mouvements et les activités, il va s’en suivre une diminution de la force musculaire et de la résistance. On peut les améliorer par des exercices en piscine ou toute activité douce et motivante pour la personne (jardinage).

Médicaments : le traitement de base s’appuie sur les antalgiques et les antidépresseurs qui modulent la perception de la douleur tels les tricycliques et les SSRI (inhibiteurs de la recapture de la sérotonine). Les effets de toute une série de nouveaux médicaments ont été rapportés lors du 72ème congrès de San Francisco. 

Enfin un traitement par stimulation magnétique semble relativement efficace selon une étude menée à l’hôpital Ambroise Paré à Billancourt.Douleurs chroniques, fibromyalgie, un traitement prometteur

Traitements alternatifs : il n’existe pas d’études de qualités sur de grands collectifs de patients.  L’effet de l’acupuncture est semblable au placebo ou légèrement supérieur dans certaines études.  Les techniques de tai chi ou le qi gong ont montré des effets favorables du fait que ce sont des méthodes actives. L’homéopathie n’a pas démontré d’effets certains de même que les méthodes de détente si elles ne sont pas associées aux traitements ci-dessus. 

Traitement douleurs chroniques, fibromyalgie

La fatigue chronique