Hernie discale

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Pour comprendre ce qu’est une hernie discale il est nécessaire de savoir ce qu’est un disque vertébral et à quoi il sert

La colonne vertébrale (le rachis) est constituée de 24 vertèbres, empilées comme des briques. Elle constitue l’armature du tronc. La colonne vertébrale est flexible. Elle nous permet de nous incliner. Pour ce faire il existe entre chaque vertèbre, un disque de consistance molle, qui se déforme.Racines-nerveuses-colonne

dermatomesLe disque est constitué d’un anneau fibreux, solide, qui contient un noyau mou. Le disque est situé entre le corps des vertèbres, en avant du canal médullaire dans lequel descendent les nerfs qui vont du cerveau vers la périphérie. Entre chaque vertèbre, il y a des nerfs qui sortent par des orifices que l’on appelle les trous de conjugaison, pour innerver les muscles à chaque étage du corps selon une topographie bien définie (dermatomes) et cela tant au niveau des jambes que des bras (voir article tunnel carpien) Au niveau de ces orifices, on parle de racines nerveuses.

 

C’est à ces différents niveaux que les disques peuvent comprimer les nerfs et provoquer des symptômes pénibles voire handicapant.

 

Hernie-comprimant-racine

types-hernies-discalesSuite à un effort, l’anneau peut se distendre ou même se rompre. Cela se produit aussi avec l’âge et le vieillissement des fibres de l’anneau. S’il l’anneau se détend, le disque va s’aplatir et s’étaler. Ce faisant il peut comprimer les nerfs, soit directement dans le canal médullaire, soit au niveau d’une racine nerveuse. L’ensemble des symptômes que cela provoque sera nommé « syndrome radiculaire ». Si cette compression se fait au niveau des racines du nerf sciatique on nommera, par simplification que le sujet souffre de sciatique.

Les hernies discales se produisent le plus souvent au niveau lombaire de la colonne, et en particulier entre la dernière vertèbre lombaire et l’os du bassin sur lequel elle repose, le sacrum. Mais les hernies peuvent survenir à tous les niveaux et notamment entre les vertèbres cervicales.

Symptômes :

La racine nerveuse comprimée par l’hernie va s’enflammer. Il s’en suivra une douleur irradiant le long du trajet du nerf concerné (le dermatome). Si la compression est sévère, il y aura en plus des douleurs, des fourmillements et même, dans certains cas une faiblesse du muscle innervé par le nerf concerné. Cela se traduit par exemple par une diminution de la force dans le pied (impossibilité de se mettre sur la pointe des pieds ou sur les talons).

Si la hernie est très basse dans la colonne elle peut toucher les nerfs responsables du fonctionnement de la vessie ou du rectum avec pour conséquence une perte du contrôle des urines ou des selles.

Remarque : Toutes les hernies discales, en particulier celles peut importantes (les protrusions) peuvent ne pas être du tout symptomatiques. On les découvre par hasard et dans  ces cas il n’y a rien à faire.

Examens :

L’examen clinique réalisé par un médecin permet déjà de suspecter fortement la présence d’une hernie discale. Pour poser un diagnostic de certitude on utilise :

  • IRM (résonnance magnétique nucléaire) : C’est le meilleur examen pour visualiser une hernie discale et ses répercussions sur les nerfs.
  • Scanner : C’est également un bon examen, souvent suffisant, pour poser le diagnostic.
  • Myélogaphie : il s’agit d’injecter un produit visible au rayons X dans le canal médullaire et de faire ensuite des radiographie. Cette technique est beaucoup moins utilisée depuis que l’IRM et le scanner existent.

IRM-hernie

 

Hernie discaleTraitements :

  • Dans le 90% des cas il suffit d’attendre sous traitement d’antalgiques ou d’anti-inflammatoire. Les symptômes disparaissent en un ou deux mois. 
  • Le repos total n’est indiqué que dans les premiers jours. Ensuite il vaut mieux être actif mais en évitant le port de charges et les activités nécessitant les mouvements de flexion ou les travaux en porte-à-faux du tronc. 
  • Physiothérapie : une physiothérapie douce avec application de froid les premiers jours pour diminuer l’inflammation puis de froid, peut hâter la guérison. 
  • Chirurgie : dans un petit pourcentage de cas, si la douleur ne régresse pas après 6 semaines ou s’il existe des symptômes neurologiques (diminution de la force musculaire, troubles urinaires ou du transit) une opération peut s’avérer nécessaire.

Elle consiste à retirer le fragment de disque qui comprime le nerf. Pour ce faire on utilise actuellement unemicrodiscectomie technique dite de « microdiscectomie » Il s’agit de pratiquer une petite incision de la peau, d’écarter les muscles et de découper un peu d’os des vertèbre pour atteindre le disque malade et en retirer les parties herniées.

Auparavant on pratiquait la laminectomie, qui avait le même but, atteindre la hernie, mais qui était plus invasive en ce sens que le chirurgien découpait un plus gros fragment de vertèbre.

Précautions après l’opération:

Une personne opérée d’une hernie discale bénéfice en général, si elle travaille dans une activité manuelle, d’un arrêt de travail de 2 à 3 mois. Elle doit par la suite éviter le port de charges de plus de 10kg et observer des postures de travail ne nécessitant pas la flexion continue en  charge.

Maladies rhumatologiques