Crise de goutte

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

La goutte est la manifestation d’un excès d’acide urique dans le sang

Cet excès d’acide urique (hyperuricémie) peut être la conséquence d’une hyperproduction (1/3 des cas) ou d’un défaut d’élimination (2/3 des cas). Elle se manifeste aussi en cas d’insuffisance rénale chronique, de leucémies et autres maladies malignes du sang. L’hyperuricémie peut également être d’origine médicamenteuse.
 
Toutefois dans le 95% des cas elle est d’origine bénigne, quoique inexpliquée.
 
Les manifestations cliniques ont lieu au niveau de l’appareil locomoteur, du système urinaire ou de la peau.
 
Atteinte au niveau locomoteur :
crise goutte_gros_orteilLa crise la plus fréquente, se manifeste de manière subite par une inflammation aiguë d’une articulation, le plus souvent celle à la base du gros orteil. Pratiquement toutes les articulations peuvent être touchées. Elle apparaît comme une inflammation, c’est-à-dire une rougeur et une tuméfaction d’une articulation, extrêmement douloureuse puisque le seul effleurement ou le poids d’un drap est décrit comme très sensible. Sans traitement elle dure environ une dizaine de jours.
 
Beaucoup plus rarement on assiste à des localisations articulaires simultanées et multiples.
 
 
Atteinte de l’appareil urinaire :
La lithiase ou calcul rénal. L’accumulation d’acide urique dans l’urine va provoquer la formation de petites pierres sans les cavités rénales ou dans les conduits urinaires. C’est une pathologie très douloureuse
A néphropathie goutteuse. Il s’agit ici d’un dépôt de multiples petites pierres dans le tissu rénal lui-même, conduisant à un mauvais fonctionnement du rein (insuffisance rénale).
 
Atteinte cutanée :
Itophus_coudel s’agit du tophus. Le tophus est un dépôt solide d’acide urique, sous forme d’un nodule dur, sous la peau. Ces dépôts peuvent se développer au niveau du pavillon de l’oreille, des coudes ou du tendon d’Achille.
 
Traitement :
Prévention éviter la nourriture riche en purines, c’est-à-dire en protéines qui lors de leur digestion vont se transformer en acide urique. Il s’agit notamment des abats, de la viande d’agneau, des fruits de mer.
 
Médicaments :
Crise aiguë : on utilise la colchicine. C’est un médicament efficace mais de maniement délicat, à faire sous contrôle médical car il peut provoquer des diarrhées massives.
La cortisone et les anti-inflammatoires sont également utilisés de manière fréquentes

Traitement préventif de la goutte

En cas de répétition des crises on peut prescrire un médicament qui bloque la fabrication de l’acide urique. Il s’agit de l’allopurinol. Il faut alors le prendre de manière continue sur la durée. On prescrit également mais plus rarement, un médicament qui favorise l’élimination de l’acide urique. Ces médicaments nécessitent un suivi médical avec des contrôles sanguins afin de détecter l’apparition d’éventuels effets secondaires au niveau du foie ou de la formule sanguine.