Sarcoïdose, symptômes et complications

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

La sarcoïdose est une maladie caractérisée par le développement de nodules constitués de cellules inflammatoires, dans différents endroits du corps.

Bien que ces nodules puissent se voir partout, ils atteignent avant tout les poumons mais aussi les sarcoidose-poumonsganglions lymphatiques, les yeux et la peau. Tous les organes peuvent théoriquement être touchés.

La cause exacte de l’apparition de cette maladie est inconnue. L’évolution est variable d’une personne à l’autre. Souvent la maladie guéri spontanément dans un laps de temps d’une année. Dans certains cas la maladie persiste toute la vie.

Le traitement se fait en fonction de l’importance des symptômes. Il va de l’abstention thérapeutique à des traitements énergiques.

Les symptômes de la sarcoïdose

Les symptômes dépendent des organes dans lesquels se produisent les nodules. Parfois, notamment au niveau des poumons, le diagnostic de la maladie se fait par hasard, au cours d’une radiographie des poumons réalisée pour une raison tout autre.

Les symptômes sont :

  • Toux persistante
  • Essoufflement
  • Fatique
  • Petite fièvre
  • Perte de poids
  • Petits nodules rouges sur le visage, les bras ou les fesses
  • Yeux rougeoyants et larmoyants
  • Douleurs des articulations

Bien entendu tous ces symptômes ne sont pas présents en même temps. Ils dépendent de l’organe atteint.

Complications de la sarcoïdose

Chez les 2/3 des patients la maladie régresse spontanément. Chez l’autre tiers les complications suivantes peuvent se déclarer :

Fibrose pulmonaire : production d’un tissu fibreux dans le poumon qui empêche l’oxygène de passer dans le sang. Cela provoque un essoufflement de plus en plus important conduisant, dans certains cas à la transplantation pulmonaire.

Lésions oculaires allant de la cataracte au glaucome et jusqu’à la perte de la vue

Maladie de la peau : l’atteinte la plus fréquente est érythème noueux, une maladie qui se caractérise parSarcoidose-nodules-peau des nodules rouges et durs dans la peau. Ils peuvent être douloureux et s’accompagner d’atteintes de type rhumatismal des articulations des membres.

Système nerveux : un très petit nombre de malades de la sarcoïdose peut présenter une atteinte du cerveau. Les nodules qui se développent à ce niveau peuvent provoquer des douleurs et même des paralysies.

Problèmes de fertilité : Chez l’homme, si la sarcoïdose se développe dans les testicules, elle peut causer une infertilité. Chez les femmes, en cas de lésions dans le système génital, les mêmes problèmes d’infertilité peuvent survenir.

Cœur et foie : La sarcoïdose au niveau du cœur peut entraîner des troubles du rythme voire une insuffisance cardiaque. Au niveau du foie elle provoque des trouble de la fonction de cet organe.

Traitement de la sarcoïdose

Si la sarcoïdose est découverte par hasard, sans qu'elle se manifeste par les symptômes décrits ci-dessus, il n’est pas nécessaire de la traiter car dans la majorité des cas elle va guérir toute seule.

Lorsque les radiographies des poumons mettent en évidence des lésions pulmonaires, votre médecin va contrôler si la fonction des poumons est réduite ou non. Si ce n’est pas le cas il va se contenter de faire des contrôles radiologiques.

Cela est également vrai pour les autres organes atteints, tels que la peau, le foie, le cerveau, etc.

Lorsqu’un traitement devient nécessaire, on utilise en premier lieu :

1) la cortisone qui possède un fort pouvoir anti-inflammatoire et va ainsi réduire puis faire disparaître les lésions. La durée de traitement par la cortisone doit être aussi courte que possible. En effet, il faut savoir que la cortisone engendre de nombreux effets secondaires, tels que:

  • Ostéoporose (maladie qui provoque un amincissement des os et par conséquent une fragilité des os)
  • Hypertension artérielle
  • Cataracte
  • Diabète
  • Augmentation des risques d’infection
  • Prise de poids avec répartition de la graisse sur le visage, la nuque et le tronc

2) Les immunosupresseurs, tels que Methotrexate ou azathioprine (Imuran). Ces 2 médicaments diminuent la réponse du système immunitaire et par conséquent la réponse à l’inflammation. Malheureusement ils diminuent aussi la défense contre les infections

3) Les antimalariques, tel que le Plaquenil, un ancien médicament contre la malaria qui s’est également révélé efficace dans cette maladie.