Pneumothorax, air dans la cage thoracique

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

On appelle pneumothorax la présence d’air entre un poumon et la cage thoracique

Les poumons sont entourés d’une enveloppe que l’on appelle la plèvre. Le thorax est recouvert à sa surface interne d’une autre enveloppe, la plèvre pariétale. Les deux enveloppes sont accolées par un léger vide d’air. Elles coulissent l’une sur l’autre lors de la respiration.

Poumon normal pneumothorax Radio poumon_pneumothorax
Poumon normal Pumon avec pneuthorax Radio poumons

Lorsque de l’air pénètre entre ces deux feuillets, ils se séparent et les poumons s’affaissent sur eux-mêmes, de sorte qu’ils ne remplissent plus leur rôle d’oxygénateurs du sang. La personne est alors essoufflée.

L’air peut provenir soit de l’extérieur de la cage thoracique, soit du poumon lui-même.

Il existe des pneumothorax de peu d’importance (peu d’air) qui sont alors pratiquement asymptomatique et qui guérissent tout seul mais on a parfois des pneumothorax importants qui mettent en danger la vie de la personne.

Causes du pneumothorax

On distingue deux causes principales aux pneumothorax : les traumatismes et les maladies sous-jacentes.

Traumatismes :

  • Perforation de la cage thoracique par balles, couteau ou tout autre instrument pointu
  • Ecrasement du thorax lors d’accident de travail ou de la circulation
  • Fractures de côtes qui vont perforer les poumons
  • Massage cardiaque
  • Examens médicaux comme les biopsies pulmonaires ou les bronchoscopies
  • Ventilation artificielle

Maladies sous-jacentes :

Il s’agit de maladies des poumons qui fragilisent les parois de sorte qu’il peut se produire une rupture de la paroi pulmonaire et le passage d’air dans la cavité thoracique. Ces maladies sont :

  • Emphysème : maladie consistant en une raréfaction du tissu pulmonaire qui est ainsi plus fragile
  • Présence de bulles. Ces bulles existent soit spontanément soit en cas d’emphysème
  • Mucoviscidose (fibrose-kystique)
  • Sarcoïdose
  • Tuberculose lorsqu’elle produit des abcès ou des « cavernes » (grosses cavités par destruction du poumon due à l’infection)

A noter que les épisodes de pneumothorax peuvent se répéter lorsqu’ils sont dus à une maladie.

Symptômes :

Typiquement la douleur est en « coup de poignard » c’est-à-dire qu’il s’agit d’une douleur aiguë, soudaine et violente. Elle se distingue de celle de l’infarctus qui est plutôt décrite comme un serrement sur la partie antérieure du thorax.

Elle s’accompagne d’un essoufflement plus ou moins marqué en fonction de l’importance du pneumothorax.

Complications :

Elles dépendent de la quantité d’air qui se trouve dans le thorax et de l’importance de l’affaissement du poumon dans le thorax. Plus il est important plus grave sera le manque d’air. On pourra donc se trouver se trouver face à :

  • Une insuffisance respiratoire aiguë avec hypoxémie (manque d’oxygène dans le sang)
  • Un arrêt cardiaque

Diagnostic :

L’auscultation des poumons, en cas de gros pneumothorax, ou les radiographies des poumons, permettent de diagnostiquer la maladie et d’en déterminer l’importance.

Traitement :

Les pneumothorax de peu d’importance se guérissent spontanément, c’est-à-dire que l’air se résorbe d’elle-même et les poumons reprennent leur expansion normale.

Dans les cas plus sérieux on peut :

  • Mettre en place un drain à travers le thorax pour aspirer l’air et recoller le poumon à la paroi thoracique. Cette aspiration est souvent maintenue pendant quelques jours, le temps de s’assurer que l’orifice par lequel l’air a passé du poumon à la cavité thoracique, s’est bien obstrué. Si l’aspiration ne parvient pas à ce but, il est possible d’introduire un tuyau dans la cavité thoracique et suturer la déchirure qui se trouve sur la paroi du poumon.
  • Dans les cas où la cause est un traumatisme perforant, on va fermer la plaie chirurgicalement.