Apnées du sommeil

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Comment savoir si l'on souffre d’un syndrome d’apnées du sommeil ?

En cas de doute il vaut mieux tester ses risques.

Qu’est-ce que les apnées du sommeil ?

Le mot grec « apnoia » signifie interruption de la respiration. Les personnes atteintes d’apnées ont un ronflement sonore et irrégulier. Ces ronflements sont interrompus par des arrêts respiratoires au nombre de 50 à plusieurs centaines par nuit. Ces pauses respiratoires peuvent durer 10 à 20 secondes. Il en résulte une très mauvaise qualité du sommeil. Les personnes elles-mêmes ne s’en rendent pas compte et c’est souvent le conjoint qui donne l’alerte.

Les conséquences

Le risque de maladies cardio-vasculaire et d’hypertension est très élevé. Les personnes qui souffrent de cette maladie se plaignent de fatigue et de somnolence pendant la journée. Il leur arrive de s’endormir brusquement dès qu’ils ne sont plus stimulés. On estime que la majeure partie des accidents de la circulation dus à des pertes de contrôle du véhicule est la conséquence d’un endormissement au volant.

Les personnes atteintes de cette affection sont souvent, mais pas uniquement, des sujets obèses. Il existe un test élaboré par les pneumologues, le test d’Epworth, qui permet de quantifier le risque de présenter cette maladie.

Pour tester vos risques : www.liguepulmonaire.ch/fr/page-d-accueil.html

Si ce test est positif il faut alors consulter un médecin (pneumologue) qui mesurera de manière indirecte (oxymétrie nocturne) les apnées. Si ce test est positif il faudra se soumettre à un enregistrement des apnées et des baisses d’oxygène sanguin qu’elles entraînent en passant une nuit dans un Centre spécialisé (polysomnographie nocturne). Le diagnostic peut ainsi être certifié.

Traitement des apnées du sommeil

Il existe un seul traitement de l’apnée du sommeil. Il consiste à placer sur le visage un masque relié à un appareil qui délivre de l’air sous pression dans le nez (Cpap). A priori cela semble difficile à supporter mais dans la pratique la majorité des personnes s’y habituent très bien et en retire un bénéfice évident sur les symptômes tels que la fatigue et la somnolence.

 
 
 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Imprimer