Acouphènes, bourdonnement d'oreilles

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Le bourdonnement des oreilles ou acouphènes n’est pas selon la médecine une maladie mais un symptôme, c’est-à-dire l’expression d’un problème sous-jacent

Une personne sur 10 souffre d’une atteinte de l’ouïe ou d’une autre maladie de l’oreille. Dans 58 % des cas, des bourdonnements d’oreilles y sont associés.

C’est un problème qui gâche la vie de ceux qui en souffrent et qui peut rendre anxieux et dépressif quelque soit l'âge.

Causes importantes d’acouphènes

Les acouphènes sont souvent les indices d’autres affections, telles que les lésions dues au bruit (traumatismes sonores dus au port abusif d’écouteurs, conduite d’une moto, disco, etc), les pertes auditives liées à l’âge, les troubles musculo-osseux ou vasculaires, la maladie de Ménière, l’hypertension, l’hyperthyroïdie ou l’anémie. Ils peuvent même être associés à une augmentation du cholestérol, voire liés à des problèmes dentaires.

Les bourdonnements d’oreilles peuvent également être provoqués par des médicaments ototoxiques (par exemple l’aspirine à plus de 3g/jour). Le stress et les tensions sont également susceptibles de jouer un rôle. Ils peuvent également survenir à la suite d’un choc, comme par exemple le coup du lapin. Un grand coup de tête, des blessures du cou par accélération décélération peuvent être à l’origine d’acouphènes qui ne vont se développer que 7-10 jours après l’accident.

Mais il faut aussi savoir que la plupart du temps ces bourdonnements d’oreilles sont passagers et vont disparaître à plus ou moins court terme chez la plupart des personnes. Il paraîtrait que des acouphènes peuvent faire suite à un rhume, à une grippe, à un stress important et vont alors disparaître une à quatre semaines après l’infection.

Il n’est pas facile pour la personne souffrant d’acouphènes de rapprocher ses bourdonnements d'oreilles de facteurs précis. Très souvent la médecine ne parvient pas à mettre en évidence une cause précise aux acouphènes. Elle se borne à en traiter les symptômes.

Bien évidemment ce problème devra, dans la plupart des cas, faire l’objet de sérieuses investigations au plan médical. Le diagnostic est souvent long et difficile, étant donné les multiples causes. L’examen physique comportera l’évaluation des nerfs crâniens, l’audition ainsi que la recherche de signes d’hypertension, de douleur ou de sensibilité de la mâchoire ou du cou, de même qu’un éventuel souffle des artères carotides.

Les acouphènes peuvent être aggravés par le tabac, la caféine, la quinine contenue notamment dans le Schwepps ou autres boissons contenant de la quinine. Ainsi ceux qui souffrent d’acouphènes devraient dès lors arrêter de fumer et réduire leur consommation de café, de thé, d’alcool, de chocolat,de boissons gazeuses contenant la quinine.

Traitements des acouphènes

Il n’y a pas de traitement spécifique efficace contre les acouphènes à moins que l’on en trouve la cause exacte, ce qui, je le répète est rarement le cas dans la pratique. Lorsque les cellules de l’audition sont abîmées, aucune médication ne peut complètement éliminer les acouphènes.

Dans certains cas la Lidocaïne en intraveineuse peut soulager temporairement les acouphènes mais ce médicament comporte de nombreux effets secondaires. La Niacine est parfois utilisée pour ses effets vasodilatateurs.En cas d’anxiété ou de dépression associées, l’Alprazolam per os ou l’Amitriptyline sont indiqués. Un myorelaxant peut aussi être prescrit. Tous ces traitements médicamenteux ne peuvent être ordonnés que par votre médecin traitant. Le spécialiste qui s’occupe de ce problème est un médecin ORL.

Dans un petit nombre de cas où les acouphènes sont plus sévères, le soulagement peut être apporté par un « masqueur ». Il s’agit d’un appareil qui se place comme une prothèse auditive dans l’oreille et qui produit un son de la même fréquence que celle des acouphènes. Comme ces derniers sont généralement de haute fréquence, le son produit par l’appareil n’affecte généralement pas l’ouie au cours de la conversation. En revanche il masque les acouphènes sans pour autant devenir gênant.

Pour apprendre à maîtriser les spasmes et la tension qu’amènent les acouphènes, des séances de biofeedback (techniques d’auto contrôle) sont proposées par des psychologues et des kinésithérapeutes expérimentés. Les meilleurs candidats à cette méthodes sont les personnes anxieuses et déprimées par leur symptomatologie. La réussite de ce traitement varie d’une personne à l’autre.

Prévention contre les acouphènes

Il est très important, surtout pour les jeunes, de se protéger les oreilles en cas de bruits puissants. Toute personne exposée 8 heures par jour à des bruits dont l’intensité sonore atteint 85 dB devrait prendre des mesures préventives. Pour les intensités plus élevées, les employeurs sont censés fournir des moyens de protection.

Pour ce faire il existe des bouchons malléables à introduire dans l’oreille (boules Quies). Des bouchons de caoutchouc lavables et réutilisables, des coquilles externes qui englobent le pavillon de l'oreille tout entier.

Bien que n’étant pas une maladie grave, les acouphènes constituent un handicap certain pour de nombreuses personnes, qui doivent bien souvent apprendre à vivre avec leur symptomatologie.