Vertiges paroxystiques positionnels bénins

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Les vertiges paroxystiques positionnels bénins.

  • Vertiges parce que ça tourne
  • Paroxystiques parce qu’ils surviennent brusquement
  • Positionnels en fonction de la position
  • Bénin parce que leur cause est de nature bénigne. Ce sont les plus fréquents des vertiges (20 à 30% des vertiges).

Ces vertiges ont un caractère rotatoire, comme les carrousels. Ils se produisent lors de certains mouvements de la tête ou du corps, que l’on soit debout ou couché. Le fait qu’ils se produisent même au lit, lors de mouvements brusques de la tête est assez typique de ce type de vertiges. Cela les différentie des vertiges lors du passage de la position assise ou couchée à la position debout (vertiges orthostatiques), qui se manifeste en fait par des « voiles noirs » devant les yeux, dus à des chutes de pression brève (hypotension)

Les vertiges paroxystiques positionnels bénins peuvent être légers ou intenses. Lorsqu’ils sont importants ils s’accompagnent de nausées et empêchent la personne de se lever. Ils durent 10 à 30 secondes et disparaissent dès que l’on ne bouge plus quelle que soit la position. Ils peuvent se produire, de manière intermittente, pendant quelques heures à plusieurs jours.

Les causes des vertiges

Ils proviennent de la présence de petits cristaux comme des débris, dans l’oreille interne (otolytes ou lithiases) et plus précisément à la basse des canaux semi-circulaires.

Pour comprendre la relation entre la présence de ces micro-cristaux et les vertiges il est nécessaire d’expliquer la fonction des canaux semi-circulaires. Ces structures se trouvent dans l’oreille interne. Il s’agit de canaux ayant la forme de demi-cercles. Ils sont perpendiculaires les uns par rapport aux autres (cf schéma) de sorte qu’il y a un canal dans chaque plan de l’espace :

  • vertical
  • horizontal
  • longitudinal.

labyr

A l’intérieur de ces canaux se trouvent des endroits  tapissés de petits poils. Ces poils baignent dans du liquide. Chaque poil est relié à un nerf qui transmet au cerveau une information relative à sa position. Lorsque l’on bouge la tête ou le corps, le liquide va se déplacer dans les canaux. Ce faisant il va faire pencher le poil dans le sens du courant comme des algues au fond d’une rivière sont inclinées dans le sens du courant. Le déplacement de ces poils va ainsi apprendre au cerveau dans quel sens le corps (ou la tête) se déplace. Même les yeux fermés, même assis dans un véhicule, le cerveau connaît le sens du déplacement du corps dans les 3 dimensions.

Dans le vertige paroxystique bénin, ce n’est pas le déplacement du liquide qui produit l’information, mais la présence de petits cristaux, des lithiases ou otolithes dans le langage médical. Ces microcristaux (débris) vont s’incruster dans les poils et accentuer la sensation de mouvement à chaque fois que l’on bouge la tête ou le corps. Le cerveau est ainsi trompé. Il a l’impression que ça tourne énormément dans un sens donné, comme sur un carrousel.

Symptômes

Ces vertiges se manifestent dans une certaine position de la tête, toujours la même pou une même personne. Ils se produisent environs 10 secondes après le mouvement déclenchant et s'accompagnent souvent de nausées

Heureusement ces petits cristaux finissent le plus souvent par se déplacer et les désagréments cessent.

Traitement : il n’est heureusement pas toujours nécessaire d’attendre que ces cristaux se déplacent spontanément. On peut donner des médicaments qui atténuent les sensations de vertiges au niveau du cerveau, tels le Stugeron ou le Betaserc.

On peut également essayer de déplacer les cristaux en mobilisant brusquement la tête du patient dans un certain sens. C’est la manœuvre de Semont. Les médecins ORL savent dans quelle direction il faut pencher brusquement le patient en fonction du sens dans lequel ça tourne.

manoeuvre-semont Manoeuvre de Semont

L’ostéopathie obtient parfois des résultats excellents

Malheureusement le petit caillou, l’otolythe, n’est pas éliminé mais seulement déplacé et la symptomatologie peut se reproduire.

Si les symptômes se reproduisent souvent on peut, pour l’éliminer, faire appel à la chirurgie. Cette option est toutefois assez rarement utilisée.

Autres causes des vertiges

Pertes de l'équilibre