Sclérose en plaque, son évolution, ses traitements

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

La sclérose en plaque est une maladie neurologique qui est due à une agression des gaines de myéline des nerfs par des auto-anticorps

Mécanisme

Les anticorps sont des particules fabriquées par l’organisme et chargées de le défendre le corps contre des agressions externes par des bactéries ou des virus. Dans cette maladie, les anticorps d’une personne s’attaquent à des structures de son propre corps, dans le cas présents les gaines des nerfs dans le cerveau et dans la moelle.

Ces auto-anticorps provoquent des lésions des gaines de myélines. Cela produit des altérations dans le fonctionnement des nerfs comme si l’on lésait les gaines de fils électriques. Ces défauts de fonctionnement produisent toute une série de « pannes » au niveau des organes dépendant de ces nerfs. Ces pannes constituent les symptômes de la maladie.

Symptômes

  • Faiblesse  voire paralysie d’un membre
  • Tremblements ou manque de coordination dans les mouvements
  • fatigue
  • Perte de la vision, partielle ou totale dans un ou deux yeux (névrite optique)
  • Vision double
  • Décharges électriques lors de certains mouvements
  • Douleurs dans certaines parties du corps

Evolution

La sclérose en plaque peut évoluer de manière continue ou par poussées. Dans la majorité des cas elle évolue par poussées. On parle alors de périodes de rémission. Dans certaines situations on assiste à une seule poussée puis la maladie n’évolue plus.

Diagnostic

Ponction lombaire : cet examen a pour but de prélever et d’analyser le liquide céphalo-rachidien (liquide dans lequel baigne le cerveau et les nerfs de la moelle dans la colonne vertébrale).

IRM (raisonance magnétique) Il s’agit d’un examen qui permet de visualiser les lésions occasionnées à la myéline et ainsi d’apprécier l’étendue de la maladie.

Traitements

Il n’y a pas à l’heure actuelle de traitements qui guérissent la maladie. En revanche il y a plusieurs possibilités de stopper ou de freiner l’évolution de la sclérose en plaque.

Traitement des crises

  • Cortisone :  ce médicament réduit l’inflammation liée à l’attaque des gaines de myélines par les anticorps.
  • Plasmaphérèse : il s’agit d’une technique qui consiste à prélever le sang du malade. A le faire passer dans une machine qui par centrifugation sépare les globules du sang du plasma dans lequel se trouve les anticorps. Puis les globules sont réinjecté dans la circulation sanguine.

Traitement de fond de la maladie

Il n’est pas toujours nécessaire. On l’utile surtout dans les formes évolutives pour stopper ou freiner la maladie

  • Interféron : ces médicaments sont efficaces. Ils sont injectés à intervalles réguliers. Ils peuvent avoir des effets secondaires : fièvre, fatigue... Ils sont rarement suffisamment importants pour obliger l’arrêt du traitement.
  • Glatiramer acetate (Copaxone) : ce médicament agit en bloquant les anticorps. Il s’injecte sous la peau (sous-cutanée) une fois par jour. De rares effets secondaires sont décrits tels des bouffées de chaleur, des douleurs thoraciques ou des palpitations.
  • Fingolimod (Gilenya) : adminsgtré en comprimé ce médicament est également efficace mais peut provoquer une forte diminution du rythme cardiaque, des diarrhées et des maux de tête.
  • Natalizumab (Tysabri) : Médicament qui s’est révélé actif dans la diminution des crises et de leur intensité. Il est utilisé en seconde intention c’est-à-dire lorsque les autres ne sont pas efficaces. Il a parfois des effets secondaires sérieux notamment sur le foie.
  • Il existe encore d’autres médicaments qui sont prescrits de cas en cas par les spécialistes. Vu leurs effets secondaires parfois importants ils nécessitent une discussion et des explications détaillées de la part des neurologues traitants.

Traitements des symptomes

  • Relaxants musculaires contre les douleurs
  • Physiothérapie
  • Amantadine, un médicament utilisé dans le Parkinson et en prévention de la grippe est prescrit ici contre la fatigue.