Névralgies faciales, nerf trijumeau

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

La névralgie faciale donne des douleurs sur certaines parties du visage

Ces douleurs sont dues à des lésions directes d’un des nerfs du visage.

Toutes ces névralgies ont des symptômes communs :

La plus fréquente est la névralgie du nerf trijumeau. Les autres névralgies vraies de la face sont très rares.

Il existe d’autres douleurs au niveau du visage mais elles ne sont pas dues à des névralgies (atteinte d’un nerf) mais à d’autres causes comme l’artérite temporale (maladie de Horton) ou les douleurs de l’articulation temporo-maxillaire d’origine articulaire.

Névralgies du trijumeau :

Anatomie :Nerf-trijumeau

Le trijumeau est un nerf qui sort de la base du crâne, de chaque côté de la tête, et se divise en 3 branches, d’où son nom. Il y a une branche ophtalmique, une branche mandibulaire et une branche maxillaire.

CAUSES :

La cause la plus fréquente est une compression du nerf par une veine ou une artère à la base du cerveau, là où le nerf prend naissance.

Une autre cause observée est une dégénérescence du nerf, notamment au départ du nerf, dans le ganglioganglion_Gassern situé à la base du crâne (ganglion de Gasser) à partir duquel le nerf se divise en ses 3 branches.

Symptômes :

Chez une personne se sentant tout à fait bien survient :

  • Une douleur aiguë en éclair

  • Intolérable

  • Lancinante

  • D’un seul côté du visage (2 côtés seulement dans 3% des cas)

  • Dans un territoire du visage correspondant à une des branches du nerf (le plus souvent dans la branche mandibulaire)

  • Peut se produire spontanément ou être déclenchée par diverses activités (manger, se brosser les dents, parler) ou par un attouchement d’une zone du visage bine précise

La douleur disparaît en général en 10 à 20 secondes mais elle peut se répéter plusieurs par jour ou mêmeZones_nerfs_trijumeau  la nuit en cas de contact ou de stimulation.

Evolution :

Elle est variable. Parfois on assiste à des rémissions spontanées pendant des mois ou des années.

Traitement :

Il existe 2 types de traitements, médicamenteux et chirurgical :

Médicaments :

En principe on commence toujours par les médicaments en espérant diminuer voire abolir les symptômes. On utilise :

  1.  Les anticonvulsivants :

 Ce sont des produits prescrits en première intention pour le traitement de l’épilepsie .

  • Carbamazepine (Tégretol), l’oxcarbazépine (Trileptal), lamotrigine (Lamictal), la phénytoïne (Dépakine) et plus récemment la gabapentine (Neurontin). Les anticonvulsivants comportent des effets secondaires sous forme de sensation de faiblesse, confusion, nausée et sur le foie en ce qui concerne notamment le Tégrétol. 

  1. Les médicaments myorelaxants

qui, comme leur nom l’indique, relâchent la musculature. Il s’agit notamment du baclofen que l’on emploie seul ou en association avec la phénytoïne.

Injections d’alcool :

On peut injecter de l’alcool dans la visage à un endroit où passe la branche du nerf trijumeau qui provoque les symptômes. Cette procédure permet un soulagement temporaire de sorte que les injections doivent être répétées.

Chirurgie :

Les traitements chirurgicaux ont pour but de supprimer les douleurs en sectionnant le nerf qui provoque les douleurs. Les effets secondaires peuvent aller jusqu’à la paralysie d’une partie du visage innervé par le nerf traité. De plus il faut savoir que les symptômes peuvent réapparaître quelques mois ou années plus tard. On utilise :

Gamma-knife (couteau à rayon gama):

Cette appellation signifie textuellement « couteau gamma » Il ne s’agit pas d’un couteau mais d’un faisceau de rayons gamma dirigés sur la racine du nerf trijumeau pour le détruire. L’irradiation se fait par petites doses, sous plusieurs incidences. Ainsi chaque partie du cerveau traversée par le faisceau est faiblement irradiée alors que l’endroit où convergent les rayons recevra une forte dose. L’effet favorable se manifeste progressivement, souvent après plusieurs semaines. Cette technique est efficace dans la majorité des cas. Elle est indolore et n’a que rarement des effets secondaires sous forme d’une perte de la sensibilité dans la zone du visage qui était auparavant sujette aux crises.

RADIO_CHIRURGIE Casque_Gamma-Knife

Décompression vasculaire :

Il s’agit d’une méthode chirurgicale qui a pour but de déplacer la veine ou l’artère qui compresse le nerfDecompression_nerf. L’opération se fait par une petite incision derrière l’oreille puis dans l’os du crâne. Le chirurgien parvient ainsi à atteindre la racine du nerf. Il va alors déplacer le vaisseau. S’il s’agit d’une artère, le chirurgien va la tenir éloignée du nerf avec un tampon. S'il s'agit d'une veine, il va carrément la couper. Cette technique est également très efficace. Elle comporte toutefois des risques de toucher le nerf et de provoquer les mêmes effets indésirables que l’injection d’alcool.

Injections de Glycérol :

Dans ce cas l’injection ne se fait pas sous la peau comme celle utilisant l’alcool mais plus profondément, directement dans le voisinage du ganglion de Gasser. L’effet est ici rapide (quelques heures) La récidive, comme pour la technique avec alcool, est possible.

Ballonnet :

Cette méthode consiste à introduire un cathéter à travers la base du crâne jusqu’au contact du nerf. A l’extrémité du cathéter se trouve un ballonnet qui est alors gonflé de sorte à comprimer le nerf. De cette manière le nerf est endommagé et ne pourra plus transmettre la stimulation douloureuse. Cette méthode est efficace et comporte peu d’effets secondaires.

Radiofréquence :

Le neurochirurgien introduit un cathéter par la méthode déjà décrite jusqu’à la base du nerf. Une fois en place il stimule les différentes branches du nerf par un courant électrique faible. Le patient est seulement calmé par un sédatif. Il peut ainsi dire quel endroit du nerf déclenche la douleur. Une fois repéré le nerf en cause, le neurochirurgien va endormir le patient et lui administrer un courant suffisamment fort pour détruire la partie du nerf responsable des douleurs.

Section du nerf  d'une branche du nerf  trijumeau :Section-du-nerf

Cette méthode comme son nom l’indique consiste à sectionner la branche du nerf à travers une ouverture dans la base du crâne. Cette section est définitive. Elle s’accompagne souvent d’une paralysie faciale.

Les migraines simples ou accompagnées

Les maux de tête dus à l'artérite

Les maux de tête causés par le froid

Céphalées dues à l'arthrose

Les céphalées ou migraines de cluster

Les céphalées de tension

Les maux de tête pendant les rapports sexuels

Consulter d'autres articles sur les maladies neurologiques