Les maux de tête, céphalées, migraine, mal de tête persistant

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

De très nombreuses personnes souffrent de maux de tête ou céphalées

Les céphalées ont pour cause commune une irritation des enveloppes du cerveau (les méninges), des vaisseaux sanguins du cerveau ou des nerfs crâniens, c’est-à-dire des nerfs qui partent directement du cerveau. L’irritation des cellules composant le cerveau proprement dit ne provoque pas de douleurs.

L’irritation est le plus souvent due à des substances chimiques sécrétées par le cerveau lui-même, qui provoquent des dilatations ou des contractions des vaisseaux. C’est le cas notamment de la migraine, la plus fréquente des céphalées. On les classe sous le terme de céphalées vasomotrices. Les maux de tête peuvent  résulter de contractions des muscles de la nuque et des muscles de la face (céphalées tensionnelles), d’une inflammation ou d’une infection des méninges (méningite) voire d’une hémorragie (voir migraines dues à une hémorragie cérébrale) par rupture d’un vaisseau au niveau des méninges, soit spontanément soit suite à un traumatisme.

L’arthrose cervicalepeut également provoquer des maux de têtes que l’on appelle d’origine mécanique.

L’irritation peut aussi résulter d’un déplacement ou d’un étirement des structures mentionnées ci-dessus par une tumeur cérébrale, un abcès ou un hématome.

Les douleurs, en fonction de leurs caractéristiques d’apparition, de leur durée et de leur localisation, permettent au médecin d’orienter le diagnostic vers l’une ou l’autre cause possible. Les examens para-cliniques, tels le scanner ou la raisonnance magnétique  (IRM) ne sont que rarement  nécessaire dans un premier temps.

La médecine classe les céphalées selon différentes causes :

1)     Céphalées vasomotrices, c’est-à-dire dues à des spasmes ou à des dilatations (d’où motrice) des
         vaisseaux (d’où vaso). En font partie : 

2)    Les céphalées résultants des maladies des vaisseaux du cerveau telles les céphalées lors
        d’hémorragies
 ou thrombose d'une veine du cerveau

3)    Les céphalées des tumeurs du cerveau 

4)    Les céphalées d’origine vertébrale 

5)    Les névralgies faciales (trijumeau) qui constituent une classe à part

6)    Artérite temporale ou giganto-cellulaire de Horton

7)    Céphalées dues à des sinusites

Consulter d'autres articles sur les maladies neurologiques