Chutes de pression ?

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

La baisse ou chute de pression survient lors du passage de la position assise ou couchée à la position debout

Il s'agit, dans le langage médical le vertige orthostatique (chute de pression)

 Les symptômes de la chute de pression

Plutôt qu'un vertige, il s'agit d'une sansation de voile noir qui se baisse devant les yeux et d'une impression de perte de connaissance.Vous vacillez et avez l’impression de tomber. Puis tout redevient normal. Cela dure quelques secondes...

Mécanisme et cause de la chute de pression

Normalement lorsque l’on se lève, le sang tend à s’écouler dans les parties basses du corps et la pression tend à baisser dans le cerveau. Pour éviter cette chute de pression, les vaisseaux contiennent des nerfs qui, lorsque l’on se met debout, vont leur commander de se contracter. Cette contraction empêche ainsi la pression de chuter et permet de maintenir assez de sang dans le cerveau.

Si les vaisseaux ne se contractent pas immédiatement, la pression du sang baisse dans le cerveau. Celui-ci va mal fonctionner pendant quelques secondes. Ce mauvais fonctionnement produit les symptômes que nous venons de décrire ci-dessus.

Chez un certain nombre de personnes ce mécanisme ne fonctionne pas ou alors pas assez rapidement. La chute de pression se produit avec tout le cortège de symptômes décrit en introduction.

On trouve souvent ces symptômes chez les personnes qui ont déjà une tension basse (hypotension). Mais il s'agit souvent d'une maladie des nerfs qui les empêche de commander la contraction des vaisseaux. La plus fréquente de ces causes est le diabète mais il existe également d’autres maladies responsables de telles conséquences. Elles sont classées dans le groupe des neuropathies (maladies des nerfs)

Voir article : Les kilos favorisent le diabète

Traitement de la chute de pression

On conseille tout d’abord de porter des bas de soutien. Ces bas compriment les veines des jambes et empêchent le sang de s’écouler trop rapidement du haut vers le bas du corps. On devrait toujours faire porter des bas aux malades qui sont restés longtemps alités car leurs nerfs se sont déshabitués à réagir rapidement aux changements de position, de sorte qu’il existe des risques de chute par baisse de la pression chez les convalescents.

Le médecin peut également prescrire des médicaments qui provoquent une contracture (une constriction) des vaisseaux comme par exemple l’Effortil ou un médicament qui retient de l’eau comme le Florinef.