Céphalées ou maux de tête dus à des hémorragies

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Les hémorragies cérébrales sont classées en hémorragie intra-cérébrales et sous arachnoïdiennes.

Les hémorragies cérébrales se situent à l’intérieur du cerveau.

Les hémorragies sous arachnoïdiennes se situent entre les enveloppes du cerveau, (les méninges ou arachnoïde) et le cerveau.

Les hémorragies intracérébrales,  sont les plus graves  car elles touchent le cerveau lui-même. Elles s'accompagnent de maux de tête mais également de symptômes neurologiques (paralysie, perte de la parole, etc) de sorte qu’elles se distinguent  facilement des céphalées bénignes.

Les hémorragies sous-arachnoïdiennes sont dues à la rupture d’un vaisseau cérébral à la surface du cerveau. Dans 1/5 des cas les céphalées sont déjà présentes quelques jours, voire quelques semaines avant l’hémorragie proprement dite. Elles sont modérées mais accompagnées de nausées.

Lors de la rupture du vaisseau, les maux de têts sont en revanche spectaculaires dans le sens où ils sont extrêmement violents, subits, le plus souvent diffus dans toute la tête et parfois unilatéraux, signant la localisation de l’hémorragie.

Le mal de tête est rapidement suivi de nausées et de vomissements. Environ la moitié des personnes atteintes vont sombrer rapidement dans le coma. En cas d’évolution favorable, les céphalées vont disparaître en 1 à 3 semaines.

Le traitement va être conservateur ou chirurgical si on peut clipper l’artère qui saigne.

Autres articles sur les maux de tête :

Les migraines simples ou accompagnées

Les maux de tête dus à l'artérite

Les maux de tête causés par le froid

Céphalées dues à l'arthrose

Les céphalées ou migraines de cluster

Les céphalées de tension

Les maux de tête pendant les rapports sexuels