Céphalées, maux de tête dus à l'artérite temporale, Horton

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

L’artérite temporale est une inflammation généralisée des artères, en particulier des artères des tempes

Lorsqu’elle atteint les artères des tempes, elle peut également toucher des artères qui irriguent les yeux. Cette pathologie atteint le plus souvent des personnes au-delà de 70 ans et en particulier les femmes (2x plus que les hommes).

Les céphalées ne sont par conséquent pas le seul symptôme. Elles sont souvent accompagnées de douleurs musculaires généralisées, de fièvre, de perte de poids et de fatigue.

arterite-temporale

Symptômes de l'artérite temporale au niveau des tempes :

  • Céphalées sévères localisées sur la ou les tempes
  • Diminution de l’acuité visuelle ou vision double
  • Hypersensibilité du cuir chevelu qui peut se traduire par une douleur lorsque le patient se coiffe ou qu’il pose simplement la tête sur l’oreiller
  • Douleurs dans la mâchoire en particulier lors de la mastication
  • Artère sur les tempes, dures, dilatées, sinueuses, sensibles à la palpation

Causes de l'artérite temporale

Il s’agit d’une inflammation d’un certain nombre d’artères dont les parois apparaissent à l’examen au microscope comme envahies de grandes cellules (d’où le nom de gigantocellulaire). Le pourquoi du déclenchement de cette inflammation n’est pas connu.

Complications dues à l'artérite temporale: 

Oculaires : si les artères des yeux sont atteintes il y a un risque qu’elles se bouchent ce qui va provoquer une perte soudaine et douloureuse de la vue du côté de l’œil atteint.

Dans le cas d’une atteinte d’une artère cérébrale, il y a le risque qu’elle se bouche provoquant un accident vasculaire cérébral (attaque ou ictus) ce qui va se traduire par des troubles neurologiques plus ou moins sévères en fonction de l’artère concernée.

Anévrisme de l’aorte : Lorsque les parois de l’aorte sont infiltrées par ces cellules géantes, elles s’en trouvent fragilisées de sorte qu’elles peuvent se dilater. C’est ce que l’on appelle un anévrisme. Or il faut savoir que les anévrismes de l’aorte peuvent se rompre provoquant le plus souvent le décès du patient.

Diagnostic :

  • Examen clinique qui va mettre en évidence une artère temporale dure, sinueuse et sensible
  • La mesure de la vitesse de sédimentation qui est habituellement très élevée

Biopsie : on prélève un fragment de l’artère de la tempe ce qui est facile car elle se trouve juste sous la peau et on l’examine au microscope où l’on verra les cellules géantes dans laparoi.

Traitement :

Le traitement le plus efficace de cette maladie se fait par l’administration de cortisone à hautes doses. Ce traitement est souvent prescrit avant même la confirmation du diagnostic en raison des risques de complications mentionnés ci-dessus.

Une fois la symptomatologie contrôlée on peut réduire considérablement les doses mais l’arrêt du traitement ne peut se faire qu’après un à deux ans.

Les complications dues à la cortisone prise au long cours ne sont pas négligeables, en particulier au niveau des os (ostéoporose), des muscles (fonte musculaire) de la pression (hypertension), des yeux (cataracte) sans parler de la prise de poids qui est un moindre mal car elle se corrige à l’arrêt du traitement.

Autres articles sur les maux de tête:

Les migraines simples ou accompagnées

Les maux de tête causés par le froid

Les maux de têtes dus à des hémorragies

Céphalées dues à l'arthrose

Les céphalées ou migraines de cluster

Les céphalées de tension

Les maux de tête pendant les rapports sexuels

Consulter d'autres articles sur les maladies neurologiques