Mononucléose infectieuse, maladie du baiser

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

La mononucléose est une maladie virale très fréquente, qui passe souvent inaperçue car elle peut n’être que peu symptomatique

Le virus est nommé du nom des chercheurs qui l’ont découvert : Epstein-Barr. C’est dans la très grande majorité des cas une maladie out à fait bénigne.

Transmission de la mononucléose

Le virus se transmet par la salive, c’est pourquoi les américains l’appellent la maladie du baiser. Mais les gouttelettes de salive sont aussi transmises lors d’éternuements, de toux ou sur des verres ou autres ustensiles de cuisine.

Diagnostic de la mononucléose

Il se fait l’examen des globules blancs dans le sang et par la recherche d’anticorps spécifiques. L’analyse des globules blancs va mettre en évidence une prépondérance de monocytes qui sont de gros globules blancs typiques

Symptômes de la mononucléose

  • Fatigue et mal-être (c’est pourquoi certain mettent en cause cette infection dans la fatigue chronique)
  • Symptômes d'angine et de pharyngite comme : Mal de gorge, Fièvre, Tuméfaction des ganglions du cou et des amygdales qui peut très importante.
  • Mal de tête
  • Eruption cutanée discrète
  • Augmentation de la taille de la rate

Ces symptômes, à l’exception de la fatigue, disparaissent généralement en 3 à 3 semaines.

Complications de la mononucléose

Bien que rares, les complications peuvent présenter un certain degré de gravité. Il s’agit essentiellement de :

  • Augmentation de la taille de la rate allant dans des cas exceptionnels jusqu’à la rupture
  • Atteinte  du foie : Hépatite, c’est-à-dire dans le cas présent une légère inflammation du foie accompagnée parfois d’une discrète jaunisse.
  • Anémie (diminution des globules rouges) et thrombocytopénie (diminution des plaquettes dans le sang)
  • Myocardite
  • Méningite virale et encéphalite (inflammation du cerveau)
  • Syndrome de Guillain-Barré (paralysie progressive puis régressive pouvant s’étendre sur des mois)

Traitement de la mononucléose

Il n’y a pas de traitement spécifique du virus de la mononucléose. En particulier les antibiotiques sont inutiles. On va par conséquent traiter les symptômes comme la fièvre ou le mal de cou.

Dans un second temps si des bactéries telles les streptocoques viennent s’ajouter au virus, en particulier sur les amygdales, des antibiotiques seront alors nécessaires et utiles.

Il ne faut pas prescrire l’ampicilline (un antibiotique) et ses dérivés en cas de Mononucléose car on peut assister au développement d’une très forte éruption cutanée sur tout le corps. D’autres antibiotiques seront par conséquent préférés, si nécessaire.

Corticoïdes : il s’avère utiles et nécessaires lorsque les amygdales sont enflées au point d’obstruer une grande partie du pharynx et de rendre la respiration difficile.