Cytomégalovirus, infection virale fréquente

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Toujours fatiqués ? Cela peut être une infection virale par le Cytomégalovirus 

Le cytomégalovirus est extrêmement fréquent et on peut dire que pratiquement tout le monde en a été, une fois ou l’autre, infecté

Il fait partie de la famille des virus de la varicelle, de l’herpes et de la mononuculéose.

L’infection qu’il provoque est, dans la très grande majorité des cas, bénigne et passe inaperçue car très peu symptomatique. Seules les femmes enceintes et les personnes immuno-déprimées, comme les porteurs du SIDA, peuvent en subir d’importantes complications.

Transmission du Cytomégalovirus

Le virus se propage par les fluides corporels tels la salive, les urines, le lait, le sang, le sperme et les glaires vaginales. Il entre dans le corps par les muqueuses de la bouche du nez ou des yeux si on se touche avec les mains infectées.

Une fois l’épisode aigu guéri, le virus reste toujours présent mais « dormant » chez les personnes par ailleurs en bonne santé.  La personne n’est alors pas contagieuse. En cas de baisse de l’état général, le virus peut se « réveiller » et dans ce cas être transmis.

Symptômes du Cytomégalovirus

Ils apparaissent surtout chez les nouveaux nés infectés par leur mère au moment de la naissance ou chez les personnes dont l’immunité est affaiblie par d’autres maladies ou traitements. Chez les personnes en bonne santé soit ils sont absents soit ils s’apparentes à ceux de la mononucléose.

Cytomégalovirus chez les nouveaux nés

Les fœtus sont infectés habituellement durant le premier trimestre de la grossesse. Ils naissent généralement sans symptômes. Lorsqu’ils présentent des symptômes il s’agit de :

  • Jaunisse due à une atteinte du foie
  • Spénomégalie (augmentation de la taille de la rate)
  • Eruption cutanée
  • Petit poids à la naissance
  • Pneumonie

Un très petit nombre va toutefois développer au cours de l’enfance des complications sévères :

  • Troubles auditifs et visuels
  • Déficience mentale
  • Troubles neurologiques
  • Déformation du crâne

CytomégalovirusChez les personnes immunodéprimées

Les symptômes peuvent être plus ou moins intenses et ne pas être tous présents simultanément. On peut observer :

Complications de l'infection à Cytomégalovirus

Elles sont très rares chez les personnes habituellement en bonne santé. On peut trouver :

Syndrome infectieux de type mononucléose, c’est-à-dire comme on en trouve dans les angines avec en plus une fatigue souvent marquée.

  • Douleurs abdominales diarrhées parfois sanglantes
  • Hépatite virale
  • Pneumonie virale
  • Encéphalite

Diagnostic de l'infection à Cytomégalovirus

Il se pose par le dosage des anti-corps spécifiques du virus.

Chez les femmes avant une grossesse il est utile de détecter une ancienne infection. Dans ce cas il y a très peu de chance de contaminer le fœtus. En revanche si une infection se déclare pendant la grossesse, il faut alors faire une amniocentèse (analyse du liquide amniotique) pour savoir si le fœtus est infecté. Cet examen est nécessaire lorsque les ultrasons montrent des anomalies du fœtus qui pourraient être dues au cytomégalovirus.

Traitement de l'infection à Cytomégalovirus

Il n’y a pas de traitement spécifique pour ce virus et habituellement aucun traitement ne s’avère nécessaire. Si la maladie est symptomatique on va se borner à traiter les symptômes.