Viagra pour les femmes pour qui et quelle efficacité

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Il n'y a pas que les hommes qui ont des problèmes sexuels mais aussi les femmes

Ces troubles provoquent souvent des problématiques relationnelles dans les couples mais aussi des frustrations et des atteintes à la qualité de vie.

Dysfonction sexuelle chez les hommes

Les troubles  sexuels masculins sont essentiellement des dysfonctions érectiles (DE), c’est-à-dire des difficultés à obtenir et à garder une érection suffisante pour avoir un rapport sexuel. La plupart du temps ces difficultés proviennent de troubles circulatoires ou neurologiques associés à des maladies telles que le diabète ou l’athérosclérose, voire à des maladies psychiques sans oublier l’âge ou certains traitements. Le Viagra (Sildénafil) ou les injections de prostaglandines parviennent en général à restaurer les érections défaillantes. En Occident on estime que le pourcentage d’hommes présentant des dysfonctions érectiles est de 7% avant 30 ans, 48% entre 50 et 59 ans et 64% entre 70 et 80 ans.

Les troubles sexuels féminins

Chez les femmes il s’agit principalement d’un manque de désir sexuel ou d’une difficulté à s’exciter sexuellement. Ces troubles du désir sexuel ou de l’incapacité à ressentir une excitation sexuelle (Hyposexual desire disorder ou HSDD pour les anglosaxons) prédomine. L’impossibilité d’atteindre un orgasme ne vient qu’ensuite. Jusqu’à récemment la médecine attribuait ce manque de désir à des problématiques psychologiques. Certes elles existent,  comme chez les hommes. Mais des maladies physiques, des troubles hormonaux voire des maladies psychiatriques en sont également responsables. Le  pourcentage de femmes adultes ayant cette problématique et déclarant qu’elle en souffre, a été estimé dans plusieurs études entre 30% et 40%, en Europe et aux USA.

Depuis une dizaine d’années les médecins ont pu mettre en évidence des déséquilibres entre certains neurotransmetteurs chimiques dans le cerveau. Ces neurotransmetteurs agissent comme des excitants (Dopamine et Nore-épinéphrine) d’autres comme des inhibiteurs du désir telle la Sérotonine.

Les recherches ont conduit à la découverte d’une substance, la Flibansérine, qui permet d’augmenter la quantité de Dopamine et de Norépinéphrine et de diminuer la quantité de Sérotonine. De cette manière ce médicament favorise l’excitation et le désir tandis qu’il diminue l’inhibition. Cette molécule, tout d’abord produite par le laboratoire Boerhinger, n’a pas convaincu lors des premières études. Reprise par le laboratoire pharmaceutique Sprout, elle semble avoir des effets positifs lors des derniers essais cliniques, raison pour laquelle elle a été soumise à l’approbation de la FDA aux USA. La FDA (food and drug administration), est l’organe chargé d’évaluer et d’approuver la mise sur le marché de médicaments en fonction de leur efficacité scientifiquement prouvée

Que disent les études médicales ?

Chez l’homme, les érections sont faciles à objectiver. Chez la femme, le désir et l’orgasme sont des sentiments et des sensations beaucoup plus ardues à définir et à mettre en évidence. Pour ce faire il a fallu en premier lieu mettre au point des questionnaires d’évaluation reconnus et acceptés par la communauté scientifique. Il s’agit du FSFI (female sexual function index) et du FSDS-R (Female sexual distress scale-revisited). Ils permettent de mesurer l’importance des troubles. Ces deux outils d’évaluations, dont on peut facilement trouver les détails sur internet, ont été utilisés dans les dernières études sur la Flibansérine.

Précision : ces études ont été réalisées chez des femmes préménopausées, chez lesquelles aucune maladies physiques ou psychiques ne pouvaient expliquer les troubles sexuels.

Début juin 2015, la FDA a reconnu une efficacité modérée mais évidente de la Flibansérine

On peut consulter les analyses détaillées et les justifications de cette décision sur le site de la FDA 

Les effets secondaires sont modestes. Quelques cas de vertiges, somnolence ou fatigue ont été rapportés, aux doses conseillées.

Indication du médicament contre les difficultés sexuelles des femmes

La FDA a reconnu une justification à la prescription de ce médicament uniquement aux femmes présentant des troubles du désir et de l’excitation après exclusion d’une cause physique ou psychiatrique.

La reconnaissance d’un médicament par la FDA ne signifie pas son acceptation par tout le monde

Certains accusent les Pharmas de créer des maladies pour vendre des produits inutiles.  En cela ces personnes nient une souffrance pourtant exprimées par certaines femmes. Les féministes ont déjà émis des avis divergents entre celles qui saluent que l’on s’occupe enfin de la sexualité féminine et celles qui dénoncent une manière de soumettre encore plus les femmes aux fantasmes des hommes. Comme toujours l’idéologie et la science ne font pas bon ménage.