Placenta mal placé dans l'utérus

Note utilisateur: 3 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

 

Le placenta se trouve normalement au sommet de l’utérus voire sur les côtés

Dans le cas du placenta praevia,  le placenta est positionné dans le bas de l’utérus, couvrant partiellement ou totalement le col de l’utérus. 

placenta praevia_normal-anormal

Causes du mauvais positionnement du placenta praevia 

Il n’y pas de cause à proprement parler mais on trouve plus fréquemment des placenta praevia lorsque la femme a déjà eu une césarienne, lorsque on lui a ôté un fibrome de l’utérus, lorsqu’elle porte des jumeaux, après 35 ans.

Symptômes :

Il s’agit de pertes de sang indolores dès le deuxième trimestre de la grossesse. Le danger vient de ce que des hémorragies très importantes peuvent se produire au moment de l’accouchement ou juste après. Ces hémorragies récurrentes peuvent obliger à pratiquer une accouchement par césarienne avant le terme.

Le diagnostic du placenta praevia se pose par Ultrasons

Traitements

Le traitement dépend de plusieurs facteurs et notamment :

  • Importance des hémorragies
  • Stade de la grossesse
  • Développement du fœtus

Lorsque les hémorragies sont légères voire absente, on peut se contenter de prescrire le repos au lit le plus strict possible. Il faut éviter les efforts et les rapports sexuels. Si la grossesse peut être menée à terme, les gynécologues peuvent tenter un accouchement par voie basse pour autant que le placenta ne recouvre pas complètement le col de l’utérus.

Lorsque les hémorragies sont plus importantes ou que le placenta obstrue totalement le col de l’utérus, la patiente est généralement hospitalisée pour être sous contrôle médical. On essaye de retarder l’accouchement afin qu’il soit le plus proche du terme et que le bébé soit le moins prématuré possible. A partir de la 36ème semaine on peut pratiquer une césarienne sans risque pour le nouveau-né. A noter qu’en prévision d’un accouchement prématuré on prescrit de la cortisone à la mère pour favoriser la maturation pulmonaire du fœtus et prévenir ainsi les complications en cas d’accouchement précipité avant terme.