Nausées, vomissements et hyperémèse gravidique

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Beaucoup de femmes enceintes connaissent les nausées matinales et parfois les vomissements au début de leur grossesse

En général cela débute autour de la 6ème semaine et cesse autour de la 12ème semaine. Il est très rare que cela s’étende au delà de la 14ème semaine.

Dans d’autres cas, rare, il peut s’agir d’une hyperémèse gravidique (HG)

Les symptômes d’une hyperémèse se distinguent des vomissements habituels de la grossesse par leur intensité et leur fréquence. Parfois ils  ne permettent plus à la future mère de poursuivre son travail ou ses tâches ménagères. Toutefois, ils ne provoquent généralement pas de conséquences négatives sur la grossesse. Il est à noter que l’HG apparaît plus fréquemment lorsque l’embryon est de sexe féminin.

Lorsque ces vomissements persistent à une fréquence de 5 à 10 épisodes par jour et qu’ils s’accompagnent d’une perte de poids de 5 % ou plus, le gynécologue peut décider d’une  hospitalisation, surtout en cas de déshydratation.

Selon la gravité, des mesures diététiques et médicamenteuses (vitamine B, extrait de gingembre, anti-vomitifs) seront prises. Dans les cas très graves, le médecin décidera de nourrir la mère par voie intraveineuse.

La thérapie en cas d’hyperémèse gravidique

Dans certains cas le médecin proposera une thérapie comportementale car il peut exister une origine psychosomatique à ce mal. Certaines femmes enceintes peuvent avoir de la peine à supporter leur état de grossesse. Il peut s’agir d’une grossesse non planifiée, dans un milieu conflictuel, avec une absence de soutien par les proches, etc

L’acupressure et l’acupuncture, ainsi que l’hypnose peuvent apporter un soulagement

Quelles sont les causes ?

Diverses théories ont été avancées mais aucune n’en a défini clairement la cause. La plupart des théories s’appuient sur des modifications hormonales lors d’une grossesse. Il pourrait aussi s’agir de facteurs génétiques.  Divers facteurs de risque ont été relevés chez des femmes souffrant d’une HG. Ces femmes étaient, avant la grossesse, souvent sujettes à/au : 

  • des nausées avec les contraceptifs
  • des migraines
  • mal des transports
  • tabagisme

Quels sont les conséquences de l’hyperémèse gravidique ?

Ne pas la traiter ou la traiter insuffisamment l’HG peut entraîner des conséquences graves pour la future mère  et le foetus:

  • Rupture oesophagienne (en cas de vomissements importants)
  • Syndrome de Mallory-Weiss (lésions de l’œsophage dues aux efforts pour vomir)
  • Hémorragies rétiniennes dues aux efforts
  • Lésions rénales
  • Contractions précoces
  • Hémorragies vaginales
  • Fœtus (fœtus de petit poids)

Les conseils généralement donnés au niveau de l’alimentation

En cas de vomissements en début de grossesse il est recommandé aux femmes enceintes de modifier leur alimentation. Il est proposé de :

  • Absorber des liquides régulièrement et en petites quantités : jus de fruits, thé, tisanes, bouillons
  • Prendre régulièrement de petites collations (une nourriture riche en glucides et pauvre en lipides)
  • Eviter les épices
  • Eviter les aliments riches en protéines
  • Eviter le contact avec toutes les causes déclenchantes : odeurs, parfums, voyage en voiture dans certains cas.

Les traitements médicamenteux

Etant donné que de nombreux médicaments sont défendus aux femmes enceintes il est vivement conseillé de s’abstenir de tout auto-médication et de vous en référer à votre médecin traitant. Il existe plusieurs anti-vomitifs que l’on peut prendre sans danger.

La prévention

Deux grandes études ont démontré que les femmes atteintes d’HG auraient des risques de récidives lors des prochaines grossesses. Les médecins pensent qu’il est difficile de prévenir. Pourtant certains résultats laissent penser que la prise d’une préparation multivitaminée avant la conception pourrait réduire les vomissements lors d’une nouvelle grossesse.  

Source : Nicole Bürkia, Rémy Meierb Kantonsspital, Liestal
a Chefärztin Frauenklinik, b Leitender Arzt Gastroenterologie