Kystes des ovaires, deux types

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Les kystes sont des poches contenant du liquide

Ils se forment soit à la surface soit à l’intérieur  des ovaires. Leur taille varie de quelques millimètres à plusieurs centimètres.

Les ovaires, au nombre de deux, sont les organes sexuels féminins qui produisent des hormones (oestrogènes, progestérone et, en très faibles quantités de la testostérone) et les ovules.

Les ovaires sont situés de chaque côté de l’utérus auquel ils sont reliés par des conduits appelés les trompes de Fallope. C’est par ces trompes que les ovules sont amenés dans l’utérus. En cas de rapport sexuel, ils pourront être fécondés déjà dans la trompe puis ils iront se fixer dans l’utérus où la grossesse se développera. Dans le cas où ils ne sont pas fécondés, ils sont éliminés.

Types de kystes des ovaires

Il existe deux types de kystes :

  • Les kystes fonctionnels
  • Les kystes non fonctionnels

Kystes fonctionnels des ovaires

A la surface des ovaires, à chaque cycle menstruel, se développent des pseudo-kystes appelés des follicules. Ils produisent les hormones et participent à la maturation de l’ovule. Au milieu du cycle, le follicule se rompt et l’ovule est expulsé.

Parfois le follicule ne se rompt pas et continue à grandir. Il se transforme alors en un kyste folliculaire.

Lorsque cela se passe normalement, le kyste follicule rompu libère non seulement l’ovule mais également les oestrogènes et la progestérone afin de préparer la nidification de l’ovule (la fixation de l’ovule dans l’utérus en cas de fécondation). On appelle ce follicule rompu un corps jaune. Parfois la déchirure par laquelle l’ovule a été expulsé se referme. Le liquide contenant les hormones va alors s’accumuler dans le follicule, formant un kyste du corps jaune.

Ces deux types de kystes fonctionnels sont asymptomatiques et disparaissent spontanément.

Kystes non fonctionnels des ovaires

Ces kystes se forment indépendamment des cycles. Il en existe plusieurs sortes :

  • Kyste dermoïde : Formés à partir des cellules qui composent l’ovule, ils peuvent contenir des poils, des dents ou d’autres tissus. Cela provient du fait que ces cellules formant l’ovule sont sensées donner un embryon et donc sont capables de se transformer en n’importe quel composant du corps. Ces kystes sont généralement bénins mais ils peuvent devenir volumineux et causer des symptômes voire se tordre sur eux-mêmes (torsion ovarienne). 
  • Cystadénome : ces kystes se développent à partir de l’ovaire elle-même. Ils contiennent du liquide. Ces kystes peuvent évoluer comme les précédents.
  • Les kystes endométriaux : ils apparaissent en fait lorsqu’il y a de l’endométriose à la surface de l’ovaire.

Symptômes

Les kystes dermoïdes et les cystadénomes peuvent donner des symptômes en raison du volume qu’ils peuvent atteindre. On aura alors :

  • Douleurs dans le bas ventre ou pression dans l’abdomen
  • Douleurs dans la période des règles
  • Douleurs lors des rapports sexuels (Dyspareunie)
  • Règles irrégulières
  • Nausées, vomissements, sensibilités dans les seins
  • Modification des habitudes urinaires (besoins fréquents, vidange incomplète de la vessie) en raison de la pression exercée par le kyste.
  • Modifications identiques des habitudes défécatoires (aller à la selle)

Complications

Les kystes se développant après la ménopause peuvent occasionnellement dégénérer en cancer. Cela est rare.

Deux autres complications rares sont la torsion de l’ovaire porteuse du kyste et la rupture du kyste. Ces deux complications se manifestent par de violentes douleurs.

Diagnostic

Souvent le gynécologue trouve un kyste lors de l’examen clinique (toucher vaginal). Dans ce cas il objective sont diagnostic par des ultrasons à travers le vagin.

Lorsque le kyste apparaît comme ayant une partie solide, cela peut signifier qu’il s’agit de transformation maligne. Le médecin peut alors une protéine dans le sang (CA 125) et pratiquer une laparoscopie (introduction dans l’abdomen de canules permettant de visualiser l’ovaire et de faire un prélèvement à fin d’analyse.

Traitement

Il dépend de la taille du kyste, des symptômes générés et de l’âge de la patiente.

  • Surveillance : on se borne à surveiller l’évolution du kyste lorsque la gêne est peu importante et que les ultrasons ne montrent pas de signes suspects de malignité. Souvent il disparaît au bout de quelques mois
  • Chirurgie : on y a recours en cas de douleurs ou de gros kystes pouvant donner des complications. La plupart du temps le kyste est retiré sans toucher à l’ovaire. Dans d’autres cas on enlève l’ovaire en même temps que le kyste.
  • En cas de cancer de l’ovaire, il faut recourir à la chirurgie et à d’autres traitements (voir cancer de l’ovaire).