Hypertention femme enceinte: pré-éclampsie

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

On appelle pré-éclampsie le fait pour une femme enceinte dès la 20ème semaines, d’avoir une hypertension tension artérielle accompagnée d’une perte de protéines dans l’urine (protéinurie)

L’association de ces deux anomalies comporte des risques de décès pour le fœtus et pour la mère.

Causes :

  • Les causes de la pré-éclampsie ne sont pas encore complètement élucidées. On suspecte :
  • Une irrigation sanguine insuffisante de l’utérus
  • Un fonctionnement inadéquat du système immunitaire
  • Des lésions des vaisseaux sanguins
  • Une alimentation insuffisante

La pré-éclampsie doit être distinguée de :

  • L’hypertension gestationnelle, c’est-à-dire d’une hypertension qui apparaît durant la grossesse mais sans être associée à une protéinurie
  • L’hypertension chronique présente avant la grossesse qui peut être responsable d’une pré-éclampsie si une protéinurie se développe en cours de grossesse.

Symptômes :

Ce sont ceux qui découlent d’une hypertension et d’un mauvais fonctionnement des reins.

La pression artérielle supérieure à plusieurs reprises à 140/90. Souvent l’hypertension ne se manifeste pas par des symptômes mais, lorsqu’elle est très élevée, elle peut donner des

  • Maux de têtes
  • Des troubles de la vison sous forme de vision trouble, baisse de la vue ou encore hypersensibilité à la lumière (photophobie).
  • Nausée ou vomissement

La perte de protéine dans les urines ne provoque souvent aucun symptôme mais lorsque le mauvais fonctionnement des reins devient manifeste alors on peut avoir :

  • Une baisse de la formation d’urine
  • Des oedèmes des mains des pieds et du visage par rétention d’eau
  • Une prise de poids (pour la même raison)

Facteurs favorisant la pré-éclempsie :

  • Grossesse antérieure compliquée par une pré-éclampsie
  • Âge de la mère entre 20 et 40 ans
  • Obésité
  • Grossesses multiples (jumeaux, triplés, etc…)
  • Maladies sous jacentes comme : hypertension artérielle chronique, diabète, maladie des reins, polyarthrite rhumatoïde, infections urinaires durant la grossesse, manque de vitamine D.

Complications : De nombreuses femmes présentant une pré-éclampsie accouchent normalement sans conséquences pour elle ou pour le bébé. Les risques de complications augmentent lorsque l’apparition de la pré-éclampsie est précoce au cours de la grossesse. Dans certain cas, pour éviter les complications on a recours à la provocation de l’accouchement ou à un accouchement par césarienne.

Les complications sont :

Insuffisance d’apport sanguin au fœtus : la pré-éclempsie affecte les artères apportant le sang, l’oxygène et les nutriments au placenta et au fœtus. Le fœtus va par conséquent accuser un retard de croissance, un petit poids avec risques d’un accouchement prématuré.

Décollement placentaire : le placenta peut se décoller de la paroi de l’utérus à laquelle il est fixé. Cela provoque des hémorragies plus ou moins importantes avecdes risques vitaux pour la mère et l’enfant.

Hémolyse (destruction des globules rouges), lésions du foie et baisse du nombre de plaquettes (thrombocytopénie avec risque d’hémorragie) Cette association de pathologies est à haut risque pour la vie de la mère et de l’enfant.

Eclampsie : c’est le stade ultime de la pré-éclampsie à savoir que celle-ci va se compliquer d’une convulsions dans un cadre de maux de tête, de douleurs abdominales, de troubles de la vue et de baisse de l’état de conscience. De graves dommages peuvent perdurer au niveau cérébral, hépatique et rénal après l’accouchement. L’éclampsie peut causer la mort de la mère et de l’enfant.

Traitement

Il n’y a pas de traitement curatif de la pré-éclampsie mais seulement des traitements des signes et symptômes. Seul l’accouchement fait disparaître la maladie. Toutefois si elle apparaît à un stade très précoce de la grossesse l’accouchement n’est pas possible. Dans ce cas on va donner des médicaments :

  • Hypotenseurs pour abaisser la pression
  • Cortisone pour améliorer la fonction du foie et augmenter le nombre de plaquettes (thombocytes) La cortisone favorise également la maturation des poumons du fœtus ce qui permet un accouchement prématuré à moindres risques.
  • Anti-convulsivants

On prescrit également le repos au lit à domicile ou à l’hôpital selon le degré de gravité de la pré-éclampsie. Cela favorise une pression basse et un meilleur apport sanguin au fœtus.

La provocation de l’accouchement ou la césarienne si l’on se trouve assez avancé dans la grossesse pour permettre au bébé prématuré de survivre.