Descente de matrice : prolapsus utérus

Note utilisateur: 3 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Le prolapsus utérin, que l’on appelle aussi familièrement une descente de matrice, consiste en un glissement de l’utérus vers le bas, dans le vagin

Causes du prolapsus utérin

L’utérus est maintenu en place par des muscles, dits muscles pelviens. Ces muscles peuvent se distendre, se relâcher, au cours de la vie de la femme. Cela se produit :

  • Après des grossesses multiples, notamment si les bébés étaient gros
  • Avec l’âge car la musculature pelvienne tout comme les autres muscles du corps a tendance à se relâcher.
prolapsus de_lutérus Organes génitaux_en_place

Symptômes

Lorsque la descente de l’utérus est peu marquée, il peut n’y avoir aucune gêne. Lorsque l’utérus descend jusqu’à la hauteur de la vulve voire, plus bas que l’orifice du vagin, la femme peut ressentir :

Complications

  • Lorsque l’utérus se retrouve hors du vagin, le frottement et la sécheresse auxquels il est exposé, provoquent des ulcères
  • L’utérus, en descendant dans la cavité vaginale, peut entraîner une partie de la vessie (on appelle cela un cystocèle) ou même du rectum (rectocèle). Le cystocèle provoque une incontinence urinaire et le rectocèle des troubles de la défécation.

Traitement

Un traitement n’est nécessaire que lorsque le prolapsus est gênant.

Aux stades précoces, on prescrit habituellement des exercices de renforcement de la musculaire pelvienne (exercices de Kegel). 

Aux stades plus avancés, lorsque la gêne est manifeste, les gynécologues peuvent prescrire :

Un pessaire : Il s’agit de pièces de matières souples que la patiente peut introduire elle-même dans le vagin et qui maintient l’utérus en place. Ces dispositifs conviennent pour les cas de prolapsus de sévérité moyenne. Ils peuvent provoquer des ulcères sur l’utérus ou sur les parois du vagin. On demande à la patiente de les retirer la nuit. Ils peuvent également gêner les rapports sexuels. Traitement non chirurgical de l'incontinence urinaire chez la femme 

Chirurgie : pour les cas sévères, on a recours à la chirurgie. Il existe deux approches :

  • Hystérectomie : cela consiste à enlever l’utérus
  • Renforcement de la musculature. Ces opérations sont réalisables soit par voie intra-vaginale soit par voie abdominale, par laparoscopie (au moyen d’instruments situés au bout de tubes souples, que l’on introduit dans l’abdomen par de petites incisions)