Hyperthyroïdie : fonctionnement excessif de la thyroïde

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

L’hyperthyroïdie désigne un fonctionnement excessif de la thyroïde

Cela se traduit par un excès d’hormones thyroïdiennes dans le corps ce qui va provoquer un dysfonctionnement de divers organes.

L'hypothyroïdie désigne son contraire

Thyroïde : anatomie et fonctions

Cause de l'hyperthyroïdie

Augmentation de la synthèse des hormones thyroïdiennes :exophtalmie

Maladie de Basedow

Il existe des anti-corps anormaux qui miment l’action de la TSH (voir thyroïde, fonctionnement) sur la thyroïde provoquant une fabrication excessive d’hormones en dehors de tout contrôle de l’hypophyse. Dans cette maladie on a souvent, en plus des symptômes mentionnés ci-dessous, l’apparition d’une :

Exophtalmie

Il s’agit d’un avancement de l’œil dans l’orbite dû à des dépôts de composant immuns dans la  graisse derrière l’œil.

Myxoedème pré-tibial

L’infiltration des composants immunitaires sous la peau qui recouvre le tibia et le dos du pied, provoque une tuméfaction de l’avant de la jambe et du coup du pied

Nodule ou adénome toxique ou goitre toxique : Des groupes de cellules dans la thyroïde (nodules) se mettent à fabriquer sans contrôle des hormones thyroïdiennes. Les autres parties de la thyroïde sont au repos car l’hypophyse va capter l’excès d’hormone et cesser de produire de la TSH.goitre

Destruction des vésicules stockant les hormones thyroïdiennes dans la glande :

Dans ce cas les hormones sont libérées à partir des sites de stockage. La glande thyroïde ne fabrique pas à proprement parlé plus d’hormones. Ces destructions sont la conséquence d’infections souvent virales (Thyroïdites) ou par des réactions immunitaires anormales dirigées contre la thyroïde (Thyroïdites auto-immunes). Un médicament utiliser dans l’hypertension et les troubles du rythme cardiaque, l’Amiodarone, peut provoquer ce type de réaction.

Mauvais dosage des médicaments du traitement de l’hypothyroïdie :

Lorsque l’on traite l’hypothyroïdie (insuffisance de production d’hormones thyroïdiennes) on prescrit des hormones de substitution. Si le dosage est mal adapté on peut provoquer des symptômes d’hyperthyroïdie.

Symptômes de l'hyperthyroïdie

D’une manière générale l’excès d’hormones thyroïdiennes  suractive toutes les fonctions du corps. Il en résulte :

  • Amaigrissement
  • Augmentation de la chaleur du corps, sudations
  • Augmentation de l’appétit sans prise de poids
  • Fonte des graisses
  • Fonte musculaire
  • Tachycardie
  • Nervosité et tremblements fins des extrémités
  • Tendance à la diarrhée
  • Diminution de la libido

Traitement de l'hyperthyroïdie

Il vise à rétablir une sécrétion normale d’hormones thyroïdiennes

Action sur les symptômes :

Les béta-bloquants freinent « l’excitation » provoquée par les hormones. Ainsi ils vont réduire la tachycardie, diminuer les sudations, les tremblements et la nervosité.

La cortisone : utilisée dans les cas de thyroïdites auto-immmunes. Elle diminue l’inflammation et l’exophtalmie.

Actions sur les causes de la maladie :

Anti-thyroïdiens : on nomme ainsi des médicaments qui bloquent à différents niveaux la synthèse des hormones thyroïdiennes. On utilise essentiellement le Néo-mercazole. Il ne doit pas être prescrit pendant une grossesse. Il est nécessaire de suivre le traitement par des examens sanguins, d’une part pour connaître l’effet sur la sécrétion hormonale et d’autre part pour détecter les effets secondaires sur la formule sanguine (risque de chute du nombre de globules blancs).

Chirurgie : En cas de récidive après traitement médicamenteux ou de gros goitre, on peut, chez les personnes de moins de 40 ans, proposer la chirurgie. Elle consiste à enlever une partie de la glande (strumectomie).

Iode radioactif : On injecte du iode radioactif avec une courte durée de vie. Il va s concentrer dans la thyroïde puisque sa fonction est de capter le iode. Là il va détruire les cellules de la glande et ainsi diminuer la synthèse d’hormones. Le risque est essentiellement une hypothyroïdie due à une trop grande destruction cellulaire. Il est prescrit de préférence après l’âge de la reproduction pour éviter des effets secondaires sur le fœtus.