Cortisone, indications, précautions, effets secondaires

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

La cortisone est une hormone présente dans le corps

Elle est sécrétée par les glandes surrénales, qui sont situées aux sommets des 2 reins. La cortisone est transformée en cortisol qui est la substance active dans l’organisme.

Glandes_surrenalesLes surrénales produisent la cortisone, sous l'effet d'une  autre glande : l’hypophyse. Cette dernière  se trouve dans le cerveau. Lorsque le taux de cortisol baisse dans le sang, l’hypophyse détecte cette baisse. Elle sécrète alors de l’ACTH qui va « donner l’ordre » aux surrénales de produire de la cortisone qui sera transformée en cortisol.

Action principale de la cortisone

  • Sur la  glycémie, elle augmente le sucre dans le sang

  • Sur le système immunitaire,  elle diminue les réponses du système immunitaire, donc des défenses du corps contre les infections

  • Sur le métabolisme des graisses et des protéines. Elle stocke les graisses et elle diminue la masse musculaire

Dans les traitements, on n’utilise pas le cortisol mais la cortisone, sous forme de crèmes ou pommades, de comprimés ou d’injections.

Indications de la cortisone

  • Comme anti-inflammatoire : la cortisone est le médicament qui a le plus puissant effet anti-inflammatoire. Il peut être prescrit dans toutes les maladies inflammatoires, arthrites, tendinites, épicondylite, péri-arthrite-scapulo-humérale ou PSH, etc…)  ou digestives : maladie de Crohn, RCUH

  • Dans le traitement de l'asthme
  • En cas d'allergies cutanées, respiratoires ou digestives
  • Maladies de la peau non allergiques : psoriasis, eczéma atopique
  • Maladies auto-immunes comme le Lupus érythémateux, la granulomatose de Wegener, maladies rénales, etc…
  • Insuffisance de production de la cortisone par les surrénales
  • Maladies des yeux : de type allergiques ou inflammatoires : conjonctivite, iridocyclite…
  • Sarcoïdose
  • Traitement palliatif dans certains cancers pour diminuer l’inflammation qui les accompagne.
  • Etat de choc anaphylactique après piqûre d’insectes par exemple

Contre-indications  de la cortisone

En cas d’urgences vitales il n’y a pas de contre-indications absolues. Dans les autres cas il faut utiliser avec précaution la cortisone en cas de :

  • Diabète puisqu’elle augmente la glycémie

  • Infections : car elle diminue l’action du système immunitaire

  • Vaccins : pas d’administration 8 semaines avant et 2 semaines après un vaccin, pour la même raison

Effets secondaires de la cortisone

La cortisone va également produire des effets non souhaités, à côté des actions recherchées. C’est ce que l’on appelle des effets secondaires. Ceux-ci dépendent des doses administrées et de la durée du traitement. En général les injections uniques pour le traitement des tendinites, arthrites ou allergies, ne provoquent pas d’effets secondaires mis à part une possible discrète atrophie de la peau au lieu de l’injection.

Effets secondaires de la cortisone, traitements de longue durée et hautes doses

Sur le métabolisme des graisses : Accumulation de graisse sur le tronc, la nuque (buffalo neck = nuque de buffle), visage : faciès lunaire, formation d’acné

 

Nuque_de_buffle-source_hivandhepatitis Facies_lunaire_et_acne
Accumulation graisses sur la nuque Faciès lunaire, formation acné
 
Sur le métabolisme des protéines : en provoquant une diminution de leur teneur dans divers organes :
  • Amincissement de la peau qui va provoquer le développement de vergetures pourpres et des ulcères

  • Amincissement des petits vaisseaux sanguins qui vont se rompre facilement, provoquant des pétéchies (ou purpura)

  • Fonte musculaire avec pour conséquence une faiblesse

  • Affaiblissement des os avec risques de fractures par ostéoporose

Vergetures_pourpres Purpura Osteoporose
Vergetures pourpres Purpura Ostéroporose

Sur le métabolisme du glucose : apparition d’un diabète

Sur le sodium : rétention du sel provoquant une Hypertension artérielle

Autres effets secondaires de la cortisone 

L’ensemble de ces effets secondaires constitue le tableau clinique de la maladie de Cushing (maladie endocrinienne).

Quelques précautions  à prendre en cas de traitement par cortisone

Pendant l’administration de cortisone, l’hypophyse et les surrénales sont mises au repos car les doses thérapeutiques sont toujours nettement supérieures aux quantités sécrétées par l’organisme pour ses besoins. Cette mise au repos va produire, si elle se prolonge au-delà de 2 semaines, une atrophie progressive des glandes. Si l’on stoppe brusquement le traitement, les glandes sont incapables de reprendre du jour au lendemain la production nécessaire de cortisone. Vont alors apparaître des effets du manque qui peuvent être gravissimes (insuffisance surrénalienne aiguë). C’est pourquoi après un long traitement, les doses de cortisone doivent être diminuées progressivement, parfois sur plusieurs semaines, de sorte que les glandes puissent reprendre peu à peu leur fonction et retrouver leur taille normale.