Lymphome de Hodgkin, cancer système lymphatique

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Le lymphome de Hodgkin est un cancer du système lymphatique, c’est-à-dire d’un cancer qui se développe dans les ganglions lymphatiques qui font partie du système immunitaire.

Le système lymphatique est un constitué d’un ensemble de vaisseaux et de glandes. Il draine les déchets des cellules des différents organes du corps et transporte vers les cellules une grande partie des graisses absorbées au niveau des intestins. Le liquide qui coule dans le système lymphatique est appelé la lymphe. Tout ce système aboutit dans un vaisseau unique qui se jette dans la circulation sanguine au niveau de la veine sous-clavière gauche (sous la clavicule gauche). Puis, par le sang, les déchets sont amenés vers les reins qui les éliminent.

Le système lymphatique contient, au niveau des ganglions, des globules blancs qui sont impliqués dans le système de défense du corps contre les microbes (système immunitaire). Font notamment partie du système immunitaire la rate et le thymus.

C’est au niveau de ces ganglions lymphatiques, à partir d’un type de globules blancs,  les lymphocytes,  que se développe le lymphome de Hodgkin.

Les cellules cancéreuses ont un aspect particulier typique. On les appelle les cellules de Reed-Sternberg du nom des médecins qui les ont décrites pour la première fois. Ces cellules cancéreuses s’étendent le long du système lymphatique, de ganglions en ganglions pour finir par infiltrer d’autres organes comme la moelle osseuse, les poumons ou le foie.Systeme-lymphatique

Symptômes du lymphome de Hodkin

  • Gonflement indolore des ganglions lymphatiques que l’on perçoit facilement au niveau du cou, des aisselles et de l’aine.
  • Fièvre modérée
  • Sueurs nocturnes
  • Perte de poids inexpliquée
  • Fatigue
  • Démangeaisons
  • Douleurs dans les ganglions lymphatiques lors de la consommation d’alcool

Diagnostic :

Il se fait par ponction et analyse des ganglions lymphatiques. L’analyse permet de classifier la maladie selon le type de cellules et la manière dont les cellules sont disposées dans les ganglions lymphatiques :

Classification :

Type 1 : prédominance lymphocytaire (les lymphocytes, globules blancs particuliers, sont en majorité)

Type 2 : sclérose nodulaire. C’est la forme la plus fréquente.

Type 3 : Cellularité mixte (deuxième forme la plus fréquente)

Type 4 : déplétion lymphocytaire (on ne trouve pratiquement pas de lymphocytes)

Stades cliniques :

Cela est important pour décider du traitement à appliquer et pour le pronostic.

Stade I   : maladie limitée à une région ganglionnaire (exemple au cou)

Stade II : deux ou plusieurs aires ganglionnaires sont atteintes mais elles se trouvent toutes, soit en dessus soit en dessous du diaphragme.

Stade III : atteinte de plusieurs aires ganglionnaires des deux côtés du diaphragme

Stade IV : atteinte d’organes en dehors du système lymphatique

L’évaluation du stade de la maldie se fait par IRM ou Scanner

Facteurs de risques du lymphome de Hodgkin

  • L’âge : la maladie se développe en général entre 15 et 35 ans ou après 55 ans
  • Personnes ayant eu une mononucléose infectieuse
  • Affaiblissement du système immunitaire comme dans l’infection HIV.

Traitements :

Il va dépendre du type et du stade de la maladie. il fait appel à la chimiothérapie et à la radiothérapie que l’on combine souvent.

Chimiothérapie :

On injecte dans le sang des médicaments ou on donne des comprimés qui vont détruire les cellules cancéreuses où qu’elles se trouvent.  Les effets secondaires les plus fréquents sont la perte temporaire des cheveux et les nausées. Il peut y avoir des répercussions sur la fertilité.

Radiothérapie :

Les rayons sont délivrés de manière ciblée sur la zone ganglionnaire atteinte. Les effets secondaires principaux sont : une irritation de la peau sur la zone irradiée, perte de cheveux temporaire, fatigue, parfois diminution de la fertilité, hypothyroïdie, péricardite.

Transplantation de cellules souche :

Lorsque la maladie récidive on peut appliquer ce type de traitement. Il consiste à prélever dans la moelle du patient de cellules souches que l’on va congeler et garder. On applique ensuite un traitement de chimio et de radiothérapie extrêmement fort qui va détruire toutes les cellules malignes, mais aussi bénignes, du système immunitaire. Puis on réinjecte les cellules souches qui vont repleupler la moelle de cellules saines.

Pronostic :

Il est assez bon. Il dépend du stade de la maladie et non pas des caractéristiques histologiques.

Diagnostic différentiel :