Leucémie myéloide chronique (LCM) cancer sang

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

La leucémie myéloïde chronique (LMC) est un cancer du sang (voir : leucémie : généralités)

Elle se développe au détriment des myélocytes mais de manière lente voire très lente contrairement à la leucémie myéloïde aiguë. Ce type de leucémie atteint principalement les personnes âgées.

Causes de la leucémie myéloïde chronique

Dans cette leucémie on trouve une anomalie chromosomique. Cette anomalie consiste en un échange de fragment de chromosome entre le chromosome 9 et le chromosome 22. Ce chromosome 22 modifié est appelé chromosome de Philadelphie, en référence à la ville où cette anomalie a été découverte. Ces chromosomes anormaux vont provoquer la leucémie. Notons toutefois que ce chromosome de Philadelphie n’est trouvé que dans le 90% des cas de leucémie myéloïde chronique.

L’anomalie chromosomique proprement dite est provoquée dans certains cas par des radiations (radiothérapie ou autres) et par certaines substances chimiques. L’âge favorise également la survenue des lésions des chromosomes.

Conséquences de la leucémie myéloïde chronique

Cette croissance désordonnées et intense des cellules tumorales va conduire à un envahissement des tissus producteurs des cellules du sang (la moelle osseuse et le système lymphatique) de sorte que les autres cellules du sang ne pourront plus se développer. On trouvera par conséquent dans le sang pratiquement que des cellules tumorales.

Symptômes de la leucémie myéloïde chronique

Les symptômes sont fonctions d’une part  de l’envahissement de la moelle osseuse et du système lymphatique par les cellules tumorales et d’autre part du fait que ces cellules ne remplissent pas leur fonction de défense de l’organisme. On peut avoir :

  • Fièvre, (par le fait que les cellules tumorales sont incapables de remplir les fonctions défenses, rôle habituel des globules blancs)
  • Fréquentes infections (idem)
  • Perte de poids
  • Tendance aux hémorragies (par le fait que les plaquettes ne peuvent se développer en nombre suffisant à cause de l’envahissement par les cellules malades)
  • Sudations nocturnes importantes
  • Douleurs osseuses en raison du développement incontrôlé massif des cellules tumorales dans la moelle osseuse.

Diagnostic :

Il se fait sur la base de :

  • L’examen du malade
  • L’examen des globules présents dans le sang
  • L’examen des cellules se trouvant dans la moelle osseuse par biopsie à l’aiguille
  • La recherche du chromosome de Philadelphie par des tests spécifiques.

Evolution de la maladie de la leucémie myéloïde chronique

La leucémie myéloïde chronique évolution dans le temps. On classifie cette évolution en phases correspondant à l’agressivité de la maladie. L’agressivité est déterminée par le nombre de globules malades par rapport aux globules sains.

Les phases de la maladie sont les suivantes :

  • Phase chronique : c’est la première phase où la maladie n’est pas encore trop avancée et pour laquelle les traitements seront les plus efficaces.
  • Phase accélérée : on nomme ainsi la période durant laquelle on assiste à une augmentation rapide du nombre de cellules malades dans le sang.
  • Phase blastique : c’est un stade au cours duquel la croissance des cellules tumorales est tellement intense qu’elle menace la survie

Traitements de la leucémie myéloïde chronique

Le but du traitement est d’éliminer tant que faire se peut un maximum de cellules cancéreuses. La destruction complète de ces cellules n’est souvent pas possible. En revanche on parvient à obtenir de longues rémissions. Seule la transplantation de cellules souches apporte une guérison définitive de la maladie (voir ci-dessous).

Médicaments ciblant les cellules tumorales :

Ces substances visent le gène spécifique responsable de la maladie et le bloque, conduisant au blocage de la production de cellules cancéreuses. Parmi ces médicaments le plus connu est le Gleevec.

Dans la plupart des leucémies myéloïdes chroniques on débute par ce type de médicaments. Les effets secondaires comprennent des oedèmes, des nausées, des crampes musculaires, de la fatigue et des diarrhées ainsi que des éruptions cutanées.

Ces traitements sont poursuivis même après la normalisation de la composition des cellules dans le sang.

Chimothérapie :

Il s’agit de médicaments toxiques pour les cellules tumorales. On les donnent souvent en association, par la bouche.

Transplantation de cellules souches sanguines (transplantation de moelle osseuse) :

Cette mesure est la seule qui peut guérir définitivement la leucémie myéloïde chronique. Ce traitement est réservé aux cas qui n’ont pas répondu aux traitements ciblés ou à la chimiothérapie car cette méthode comporte des risques de complications gravissimes.

Dans un premier temps on administre au malade de fortes doses de chimiothérapie afin de détruire toutes les cellules présentes dans la moelle osseuse. Dans un second temps on lui injecte dans le sang des cellules saines provenant d’un donner (allogreffe) ou bine les propres cellules du malades précédemment prélevées et traitées afin de ne garder que les saines. Ces cellules injectées vont aller dans la moelle et générer des cellules saines.

Traitement biologique :

Il s’agit ici de renforcer les défenses immunitaires du malade afin qu’il lutte contre la leucémie. Le produit utilisé est l’interféron. Il produit des effets secondaires sous forme de fièvre, de fatigue et une perte de poids. On l’utilise lorsque les autres traitements sont impossibles (pendant une grossesse par exemple) ou lorsqu’ils ne sont pas tolérés.