Jet lag : troubles du sommeil et décalage horaire

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Le jet lag est l’ensemble des perturbations qui apparaissent après un voyage à travers plusieurs fuseaux horaires, ce qui produit un décalage entre l’heure du lieu de départ et celui d’arrivée

Les voyages d’ouest vers l’est sont plus susceptibles de provoquer un jet lag

Explications physiologiques du jet lag

En traversant rapidement plusieurs fuseaux horaires il se produit un dérèglement de l’horloge interne qui contrôle les phases de sommeil et de réveil. Le corps n’est plus adapté à l’heure réelle de l’endroit où l’on se trouve. La resynchronisation se fait sur plusieurs jours. On estime qu’il faut un jour de récupération par fuseau horaire traversé avant d’être complètement rétabli.

Le contrôle veille-sommeil se fait par l’intermédiaire d’une glande située dans le cerveau : la glande pinéale. Les yeux transmettent à cette glande un signal nerveux indiquant s’il fait jour ou nuit. La nuit la glande pinéale libère une hormone : la mélatonine, qui induit le sommeil. La journée la sécrétion de mélatonine chute. Il est donc important de s’exposer aux conditions réelles du moment de la journée dans lequel vous vivez après votre voyage afin que le corps s’adapte au plus vite.

Toutefois on pense que l’air conditionné de la cabine de l’avion qui n’équivaut pas à la pression existant un niveau de la mer, cause une partie des symptômes apparentés au mal d’altitude. La climatisation, souvent très sèche, des avions, produit une certaine déshydratation qui contribue probablement aussi à l’apparition des symptômes.

Symptômes du jet lag

  • Troubles du sommeil tels insomnie, réveil précoce, somnolence
  • Fatigue générale et musculaire
  • Problèmes digestifs : manque d’appétit, état vaguement nauséeux

Traitement du jet lag

Il est rare que l’on soit suffisamment indisposé par ces symptômes pour devoir prendre des médicaments. Si nécessaire on peut utiliser :

Des inducteurs du sommeil de courte durée d’action comme le Stilnox ou Zoldorm (Zolpidem), de l’Halcion ou d’autres, pendant quelques jours. Sur de si courtes durées il n’y a pas de risques d’accoutumance.

Mélatonine : certains médecins propose de prendre de la mélatonine pour induire le  sommeil. Son effet est toutefois moins marqué que celui des inducteurs du sommeil. Prendre garde aux interactions possibles avec les anti-diabétiques, les anti-coagulants, les contraceptifs et les médicaments immuno-suppresseurs

Luminothérapie : elle est surtout utile pour les personnes qui voyagent pour des raisons professionnelles, qui sont par conséquent dans des bureaux et qui ne sont pas exposées à la lumière du jour. Il existe des lampes qui diffusent de la lumière reproduisant la lumière naturelle. Il faut s’y exposer au moment du réveil dans le pays de destination.