Insomnie, difficultés de sommeil

Note utilisateur: 1 / 5

Etoiles activesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Le traitement des insomnies

Selon des études internationales, 30% de la population souffre d’insomnies ou d’un sommeil peu réparateur. Le risque est grand de les traiter d’emblée par des somnifères de type benzodiazépines (Lexotanil, Seresta, stilnox, halcion, etc). Il est certain que ces somnifères sont efficaces mais ce que l’on ne sait pas toujours c’est que des problèmes surviendront tôt ou tard sous forme de dépendance, de troubles de la mémoire et parfois même d’insomnies chroniques. Par ailleurs il faut aussi savoir que les somnifères diminuent (pour la plupart) la phrase profonde du sommeil, d’où un sommeil non réparateur.

 

Les somnifères présentent de nombreuses contre-indications, comme par exemple : 

 

  • lorsque les reins fonctionnent mal
  • dans le cas d'un insuffisance respiratoire et en cas d'asthme
  • chez la femme enceinte (risques de malformations)

 

Pour bien dormir il est important d’avoir une bonne hygiène du sommeil, soit un sommeil régulier, à heure fixe et ne pas rester au lit pour des activités autres que dormir (par exemple lecture, TV). Il est également important d’avoir un bon matelas et une bonne literie. Il faut prendre garde à la température de la chambre, dormir dans une pièce sombre et dans un endroit calme. Il est préférable de manger léger le soir et de ne pas boire trop d’alcool. Contrairement à ce que l’on croit, l’alcool ne fait par dormir. S’il est vrai qu’il favorise l’endormissement, il est tout aussi vrai qu’il provoque un réveil précoce et un sommeil agité. Les efforts physiques intenses peu avant de se coucher empêchent l’endormissement en raison de la sécrétion d’hormones de stress. D’importants problèmes d’énervement durant la journée perturbent également le sommeil.