Fatigue chronique, découverte d'une cause physique

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Du nouveau, depuis le 27 février 2015 sur les causes de la fatigue chronique 

Les personnes qui souffrent de fatigue chronique se voient souvent  affublées, dans le meilleur des cas d’une maladie psychique, dans le pire d’une paresse chronique, ont enfin une explication à leur fatigue.

L’article publié sous la plume de la Professeur Mady Hornig et collaborateurs de l’université de Columbia dans le magasine Science Advances http://advances.sciencemag.org/content/1/1/e1400121est une éclatante démonstration qu’il s’agit bien d’une maladie physique, dépendant d’une perturbation du système immunitaire et non pas d'une maladie psychique. 

La Professeur Hornig est une personnalité reconnue pour ses études sur d’éventuelles causes somatiques de maladies psychiatriques, notamment l’autisme.

Dans le cas présent, la fatigue chronique fait partie d'une maladie au nom savant : l’encéphalopathie myalgiquesyndrome de fatigue chronique (ME/FC). Cette pathologie touche 4 millions de personnes aux USA. Jusqu’ici toutes les recherches effectuées n’ont pas permis de mettre en évidence un mécanisme clair. Une des difficultés de cette recherche provient du fait que les symptômes fluctuent dans le temps et que les anomalies biologiques retrouvées dans les examens sanguins varient également. Ainsi il est difficile d’attribuer des anomalies sanguines fluctuantes à des symptômes variables.

Pour rappel la ME/FC est reconnue sur la base des symptômes suivants, lorsqu’ils durent plus de 6 mois :

  • Fatigue intense et persistente
  • Troubles de la mémoire et de la concentration
  • Troubles du sommeil
  • Maux de tête
  • Douleurs articulaires et musculaires
  • Troubles gastro-intestinaux

Mary Hornig a pratiqué des analyses rigoureuses à tous les stades de la symptomatologie, chez plusieurs types de patients. Elle a trouvé des anomalies dans un des composants du système immunitaire, à savoir celui des cytokines, chez les personnes souffrant de la maladie.

Maintenant que cette anomalie a été découverte, les chercheurs vont pouvoir se concentrer sur les causes de ces perturbations et sur les possibilités de traitement.

Cette découverte est importante pour les patient atteint du Syndrome de fatigue chronique car jusqu’ici on l’attribuait à des causes psychiques voire à des simulations et souvent la fatigue chronique n’était pas prise en charge par les assurances maladies.