La maladie de Crohn

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

La maladie de Crohn est une maladie inflammatoire de l’intestin, chronique, sans traitement spécifique connu à ce jour.

Elle peut toucher tout le tube digestif : de l’œsophage au rectum

inflammationMaladie de_Crohn

Les lésions peuvent se trouver à plusieurs endroits, de manière discontinue, contrairement à la recto-colite-ulcéro-hémorragique (RCUH) 

Causes de la maladie de Crohn 

On suspecte une dysfonction du système immunitaire. Les recherches tendent à mettre en évidence une réponse immunitaire anormale après une infection de l’intestin par des bactéries ou des virus. Normalement les défenses immunitaires n’attaquent que les germes infectieux. Ici il semble que les défenses de l’organisme confondent la cible et se dirigent contre l’intestin lui-même, provoquant une importante réaction inflammatoire. 

Elle se présente parfois au sein d’une même famille ce qui rend possible une anomalie génétique. On sait qu’elle est aggravée par le stress.

Symptômes de la maladie de Crohn

Les symptômes de la maladie peuvent être légers ou au contraire sévères. Ils peuvent être passagers ou durer longtemps. Enfin il existe des périodes de rémission entre les poussées, parfois d’assez longue durée. 

Diarrhées : C’est le symptôme cardinal. L’inflammation provoque de la part de l’intestin une sécrétion de liquide très importante qui à son tour génère les diarrhées. 

Douleurs : Elles sont plus ou moins intenses, selon la gravité de l’épisode inflammatoire.

Sang dans les selles : le passage des selles à travers l’intestin enflammé provoque des pertes de sang. Du sang rouge vif peut être présent à la surface des selles, si l’hémorragie se fait dans la partie basse de l’intestin. Il peut être foncé et mêlé aux selles si l’hémorragie se produit dans la partie de l’intestin. Il peut également y avoir du sang sans selles.

Perte de poids : L’altération de la surface de l’intestin gêne l’absorption des aliments de sorte qu’elle va conduire à des pertes de poids plus ou moins importantes en fonction de l’étendue de la maladie.

Symptômes généraux : La maladie peut s’accompagner de fièvre, de fatigue, de douleurs articulaires ou de lésions cutanées.

Complications de la maladie de Crohn

inflammation_intestinsOcclusions intestinales : L’inflammation atteint toute l’épaisseur de la paroi de l’intestin. En réaction il va se constituer un tissu cicatriciel qui peut rétrécir l’intestin et provoquer un obstacle au passage des selles.

ulcere

Ulcères : L’inflammation en profondeur engendre des ulcères dans n’importe quelle partie de l’intestin mais parfois également, au niveau de la peau, dans la région autour de l’anus.

Fistules : C’est une des complications les plus graves de la maladie. Les fistules sont des « tunnels » qui se creusent à partir de l’intestin vers d’autres organes de l’abdomen (vessie, vagin, autre partie de l’intestin) ou vers l’extérieur à travers la peau.

 

Fistule-ulcreFissures anales : peuvent se voir dans la maladie de Crohn

Diagnostic :

Lorsque les symptômes sont isolés et notamment lors de la première poussée, le diagnostic nécessite la mise en œuvre de toute une batterie d’examens.

Examens sanguins afin de rechercher des signes infectieux ou inflammatoires et d’exclure certaines maladies par des tests particuliers.

 Colonoscopie : Cet examen permet de visualiser l’intérieur de l’intestin et de prélever (biopsier) des

colonoscopy fragments d’intestin pour les soumettre à une analyse microscopique. Cet examen donne de bons indices sur la présence de la maladie mais ne permet pas lui seul de poser le diagnostic.

 Lavement baryté : Cet examen consiste à injecter un produit (le baryum) opaque aux rayons X dans votre intestin à partir de l’anus. Parfois on y insuffle également de l’air. Puis on fait des radiographies qui nous donnent une image de l’intestin et d’éventuelles lésions.

Scanner abdominal : Le scanner donne une bonne image de l’intestin en tant que tel. Il permet de mettre en évidence un épaississement de la paroi signant la présence de l’inflammation et ainsi d’en mesure l’étendue sans recourir à la colonoscopie qui est parfois pénible en cas de présence de la maladie.

capsule_cameraCapsule avec caméra : Tous les examens ci-dessus ne sont pas très bons pour la visualisation de la partie haute de l’intestin que l’on appelle l’intestin grêle. Pour voir ce segment on peut faire absorber au patient une capsule (grosse pilule) contenant une micro-caméra. La caméra transmet des messages de l’intérieur de l’intestin à un ordinateur qui va les traduire en images. La capsule est ensuite expulsée du corps avec les selles.

 Traitement de la maladie de Crohn

Le but du traitement est de diminuer l’inflammation et si possible de prévenir les récidives. Pour ce faire on utilise plusieurs catégories de médicaments qui sont généralement prescrits par les spécialistes des maladies digestives (gastro-entérologues) :

Les anti-inflammatoires : Ce sont des anti-inflammatoires spécifiques aux traitements des maladies inflammatoire du colon.

La Sulfasalazine (Salazopirine)  et la Mesalamine qui peuvent provoquer des nausées, des vomissements et des céphalées.

La cortisone, en comprimé ou en lavement. Ce produit est efficace mais en raison des effets secondaires importants il ne peut être utilisé sur le long terme.

Les immunosuppresseurs : En supprimant la réponse immunitaire responsable de l’inflammation, ils réduisent cette dernière. On trouve :

Aziathioprine (Imurek) et la mercaptopurine : Leurs effets bénéfiques ne se font sentir qu’au bout de quelques mois. Ils sont efficaces également pour le traitement des fistules. Il faut pratiquer des examens sanguins de contrôle fréquent afin de vérifier leur impact sur les éléments sanguins.

Les anti-TNF : Infliximab (Remicade) et adalimumab  (Humira): Ces produits bloquent une protéine produite par le système immunitaire. Cette protéine est dire3ctement responsable de l’inflammation. Ces produits sont actuellement largement utilisés dans les maladies inflammatoires chroniques graves, comme la polyarthrite rhumatoïde ou la sclérose en plaque.

La Cyclosporine (Sandimmun), médicament originellement utilisé contre le rejet des greffes en bloquant la réponse immunitaire dirigée contre le greffon, trouve aussi son utilité dans la maladie de Crohn

Antibiotiques : Ils sont administrés lors de la présence d’infections, abcès ou fistules, qui accompagnent souvent la maladie.

Chirurgie pour la maladie de Crohn

La chirurgie intervient lorsque les médicaments restent inefficaces pour fermer une fistule ou pour ôter un bout d’intestin rétréci. Elle doit être prescrite avec modération car la maladie étant chronique on risque d’enlever petit à petit de longs bouts d’intestins avec des complications sur la digestion et le transit.

Mesures diététiques :

D’une manière générale il convient d’éviter les aliments gras. Les aliments contenant des fibres comme certains légumes ou fruits ne conviennent pas toujours car ils provoquent des diarrhées.. Les repas devraient plus fréquents et consister en de plus petites quantités. Enfin il est utile de boire suffisamment mais en évitant le café qui stimule les contractions de l’intestin. Voir aussi : médecine naturelle et maladie de Crohn.