Hépatite toxique ou intoxication du foie

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Une hépatite toxique est une inflammation du foie due à des substances telles que l'alcool, les médicaments, certaines plantes ou encore des champignons

L'intoxication du foie se développe en général quelques heures ou quelques jours après l'ingestion du produit toxique. Dans d'autres cas les effets toxiques ne se manifestent qu'après plusieurs de prose régulière de la substance toxique. Cela dépend des produits toxiques. Pour certains, une seule prise suffit. Pour d'autres c'est la quantité du produit qui provoque la toxicité. Pour d'autres encore c'est la durée pendant laquelle le produit est absorbé.

Le plus souvent les lésions guérissent après arrêt de la prise du toxique. Mais dans certains cas il persiste des séquelles telle une cirrhose et le foie peut présenter des signes d'épuisement (insuffisance hépatique : voir : foie, anatomie, fonctions).

Substances toxiques pour le foie :

Alcool : la consommation régulière et excessive d'alcool peut provoquer des lésions du foie, tout d'abord de type inflammatoire puis une dégénérescence fibreuse : la cirrhose.

Médicaments usuels, délivrés sans ordonnance, tels le paracétamole (Panadol, Dafalgan), les anti-inflammatoire (Voltarène, Apranax) peuvent provoquer des dommages au foie, d'autant plus s'ils sont ingérés avec de l'alcool.

Médicaments spécifiques comme ceux :

De la classe des statines, destinés à faire baisser le cholestérol (Crestor, Selipran, Lescol, Zocor, etc...)

Les antiparkinsoniens comme la Dépakine

Certains antibiotiques, antifongiques, ou antiviraux

Des anabolisants fréquemment utilisés par les body-builders

  • Certaines plantes utilisées en phytothérapie comme le Cascara, Chaparral, Kava et autres peuvent entraîner des lésions du foie
  • Substances chimiques industrielles : les travailleurs exposés aux solvants, aux produit entrant la fabrication des plastic, des herbicides et d'autres encore sont toxiques pour le foie.

Certaines personnes sont plus sensibles que d'autres aux produits mentionnés ci-dessus. Ce sont celles qui souffrent déjà d'une hépatite, les alcooliques (suis-je alcoolique ?), les femmes, les personnes âgées.

Diagnostic :

Il se pose par les examens sanguins, d'imagerie, biopsie et autres habituellement utilisés pour détecter les maladies du foie (voir : foie : anatomie et fonctions)

Complications :

Les complications de simples lésions passagères des cellules du foie, sans grandes répercussions sur la fonction, jusqu'à de graves atteintes du foie qui l'empêchent de fonctionner (voir foie : anatomie, fonctions) jusqu'à la cirrhose avec nécessité de procéder à une transplantation de foie.

Traitements :

La première mesure qu'il faut appliquer c'est de soustraire le patient au toxique en cause. Il faut toutefois préciser que la mise en évidence de la substance n'est pas toujours aisée.

Dans certains cas il existe des antidotes spécifiques pour une substance donnée (cystéine en cas d'intoxication par l'amanite phalloïde)

Greffe de foie : elle est évidemment réservées pour les cas où le foie ne fonctionne plus du tout et ce de manière définitive. L'organe transplanté peut provenir soit d'une personne décédée soit d'un donneur vivant. Dans ce cas on prélève uniquement une partie du foie chez le donneur. Cela suffit, car une foie implanté chez le receveur, il va se développer et remplir les fonctions habituelles de manière satisfaisante.