Cancer des intestins, du colon

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Le cancer du colon se développe, comme son nom l'indique, dans le gros intestin, le colon et rectum.

C'est un cancer relativement fréquent, qui se produit le plus souvent après la 50aine.

Facteurs de risques du cancer du colon

Mis à part les facteurs de risque mentionnés ci-dessous, on inclut une prépondérance des cancers du colon chez les personnes se nourrissant avec des aliments pauvres en fibres, ceux qui ont un style de vie sédentaire et les obèses.

Causes du cancer du colon

cancer_sur_polypeLa grande majorité des cancers du colon proviennent de la transformation decancer_du_colonpolypes bénins, en particulier les polypes villeux, en cellules cancéreuses.

Cette transformation se fait progressivement. Tout d'abord on trouve des anomalies des cellules à la surface des polypes (analogue à ce qui se passe avec les cancers du col de l'utérus). A ce stade l'ablation du polype empêche la survenue du cancer.

Cette évolution se fait sur plusieurs années. Ainsi lorsque l'on découvre et ôte des polypes suspects par colonoscopie, on conseille de refaire cet examen à intervalle de 3 à 5 ans car l'on sait que les polypes ont tendance à apparaître chez un même individu.

polypose_familialeIl existe des familles qui sont sujettes à ce que l'on nomme la polypose familiale. Il s'agit d'une maladie héréditaire qui n'affecte pas tous les membres de la famille. Elle consiste en une invasion de centaine de polypes dans tout le colon avec des risques extrêmement élevé de transformation, sur la durée, en cancer. Dans ces cas on propose souvent d'emblée d'enlever chirurgicalement tout le colon (colectomie totale). Des tests génétiques permettent de faire une détection préventive chez tous les membres de la famille.

On connaît également des cancers du colon héréditaires qui surviennent sans passer par le stade de polype. Il se déclare en général avant la 50aine. On peut détecter les personnes à risque de la famille par des tests génétiques.

Symptômes du cancer du colon

Changement des habitudes défécatoires : Lorsque chez une personne donnée, se manifeste un changement du mode défécatoire habituel (tendance aux diarrhées ou l'inverse) et cela sur un certain laps de temps (quelques semaines), il peut s'agir des symptômes d'un cancer et il faut impérativement consulter un médecin.

  • Saignements dans les selles ou entre les selles
  • Douleurs ou gêne persistantes localisées dans une partie de l'abdomen
  • Faux besoins : impression de devoir aller à la selle sans pouvoir déféquer
  • Fatigue, faiblesse ou perte de poids

Diagnostic du cancer du colon

Bilan sanguin de dépistage. Il sert surtout à éliminer d'autres maladies pouvant causer des symptômes analogues.

cancer_colonoscopyColonoscopie : C'est l'examen de référence. Il permet de visualiser l'intérieur du colon et par conséquent de voir la tumeur, son étendue et d'en prélever un fragment à fin d'nalyse (biopsie).

Lavement baryté : lorsque la colonoscopie est contrindiquée on peut réaliser cet examen qui consiste à injecter par voir rectale un produit visible aux rayons X (le Baryum) et à faire des clichés qui mettront en évidence l'intérieur de l'intestin. Cet examen est moins précis que le précédent et surtout il ne permet pas d'analyser la tumeur.

Scanner abdominal : il est surtout utile pour rechercher une éventuelle dispersion du cancer à d'autres organes (les métastases).

Classification : Il s'agit d'une nomenclature par laquelle on détermine le stade du cancer basé sur son extension.

 Stades_cancer_colon

Stade 0 du cancer du colon 

Le cancer se situe strictement dans la couche interne de la paroi de l'intestin. Ce stade ne peut être précisé qu'à l'analyse microscopique de l'intestin, après l'opération.

Stade I  du cancer du colon

Le cancer se trouve dans la paroi de l'intestin, mais pas au-delà.

Stade II  du cancer du colon

Les cellules cancéreuses ont traversé la paroi mais ne se sont pas dispersées dans les ganglions lymphatiques du voisinage.

Stade III  du cancer du colon

Les cellules cancéreuses ont atteint les ganglions lymphatiques du voisinage

Stade IV du cancer du colon

Les cellules cancéreuses se sont dispersées dans d'autres organes, le plus souvent le foie ou les poumons.

Traitement  du cancer du colon

Le traitement  va dépendre du stade de la tumeur.

Chirurgie :

Elle consiste, au stade 0, en une simple opération par voie endoscopique, soit à travers le rectum avec un endoscope, soit à travers la paroi de l'abdomen. La guérison définitive est ainsi obtenue à ce stade.

Poche-cancer-colonA des stades plus avancés, le chirurgien va procéder à une colectomie partielle. Il va retirer la partie du colon sur lequel se trouve la tumeur. Le plus souvent il va reconnecter les deux extrémités du colon, rétablissant ainsi un transit normal. Dans certain cas il devra aboucher la partie supérieure du colon à la paroi (colostomie), parfois de manière temporaire, parfois de façon définitive. Lorsque l'on applique cette procédure, le patient doit porte un petit sachet pour recueillir ses selles.

 Au dernier stade, le chirurgien va proposer une chirurgie palliative, c'est-à-dire non plus dans le but de guérir le cancer mais de soulager les symptômes, par exemple s'ils sont dus à une occlusion partielle de l'intestin.

Chimiothérapie :

On la prescrit lorsque le cancer a dépassé l'épaisseur de la paroi et que des cellules malignes sont découvertes dans les ganglions de voisinage. On cherche par ce traitement complémentaire à la chirurgie prévenir une éventuelle récidive.

Radiothérapie :

Elle est souvent associée à la chimiothérapie. On irradie la partie du corps où se trouvait la tumeur afin de prévenir une récidive. Elle est appliquée dans les stade qui comporte déjà une infiltration de la paroi ou des ganglions lymphatiques.

Parfois on l'utilise en pré-opératoire, dans le cas de cancer étendus, afin de réduire leur taille et de faciliter l'opération.

Traitement des métastases en cas de cancer du colon

Lorsque la tumeur s'est répandue dans le foie, on peut, après avoir ôté le tumeur primaire, s'attaquer aux métastases. On le fait par la chirurgie en enlevant la partie du foie ou se trouve la tumeur secondaire ; en effectuant une chimio-embolisation ou un traitement à radio-fréquence.

La chimio-embolisation consiste à injecter au moyen d'un cathéter amené dans l'artère du foie qui nourrit la métastase, d'une part un produit chimique qui lui est nocif et d'autre part des micro-billes qui bloquent le flux sanguin « desséchant » ainsi la tumeur.

Le traitement par radiofréquence est une technique qui consiste à placer au sein de la métastase, à travers la paroi abdominale, une sonde par laquelle on délivre un courant électrique. Ce courant va produire une augmentation de la température au sein de la tumeur et ainsi la détruire.