Zona, herpes zoster, vaccin zostravac

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Zona ou herpes Zoster du point de vue médical

Zona, herpes, calmer et combattre la douleur

Le Zona est dû à une réactivation d’une ancienne infection par le virus de la varicelle

Lors de cette réactivation les virus dormants s’infiltrent le long des nerfs provoquant une éruption cutanée sur le trajet des nerfs atteints et des douleurs parfois importantes, de durée plus ou moins longue (en moyenne 3 semaines mais parfois pendant plusieurs mois).

Il existe un vaccin contre la varicelle. Il est clair que cela prévient non seulement la varicelle mais le zona qui peut en découler.

En revanche chez les personnes ayant contracté une varicelle, il est impossible de prévenir le développement d’un éventuel zona.

Indication du vaccin contre le zona, herpès

Le nouveau vaccin (zostavac) a été mis au point afin de prévenir l’apparition d’un zona chez les personnes de plus de 50 ans. Il a été reconnu par la FDA (agence américaine pour l’homologation des médicaments).

Le zona est surtout fréquent chez les personnes de plus de 50 ans car l’efficacité du système immunitaire diminue avec l’âge permettant aux virus dormants de se réactiver. Une étude  a porté sur 38'000 personnes de plus de 60 ans. La moitié a été vaccinée l’autre moitié non. Le suivi de ces personnes s’est poursuivi durant 3 ans. Sur ces 3 ans, les personnes entre 60-69 ans ont fait 64% moins de zona que les personnes du même âge non vaccinées. Puis l’efficacité décroît avec l’âge : 41% entre 70 et 79 ans et seulement 18% après 80 ans.

Celles qui, malgré le vaccin,  ont développé un zona ont vu la durée des douleurs réduites de manières peu significatives (20 jours au lieu de 22 jours. Le vaccin ne doit pas être fait avant 50 ans, notamment chez les femmes enceintes, les personnes recevant des traitements anti-cancéreux ou anti HIV (qui diminuent l’efficacité du système immunitaire) les personnes souffrant d’une maladie qui affaiblit l’immunité.

Administration : une seule injection, sous la peau, au sommet du bras

Effets secondaires possibles : maux de tête et douleurs au lieu d’injection

Les différents médicaments en cas d'herpès

L'herpès génital c'est quoi ?